dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > France > Filières irakiennes en France : un suspect mis en examen et écroué à (...)

Filières irakiennes en France : un suspect mis en examen et écroué à Paris

AFP

dimanche 10 juin 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Un suspect arrêté mardi dans les Alpes-Maritimes par la DST dans une enquête sur des "filières irakiennes" liée au recrutement et l’acheminement de djihadistes vers l’Irak depuis la France, a été mis en examen et écroué samedi à Paris, a-t-on appris de source judiciaire.

L’homme, soupçonné d’avoir été en contact avec différents membres d’un groupe opérationnel tunisien d’envoi de djihadistes vers l’Irak, a été mis en examen par le juge antiterroriste Philippe Coirre pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste", "détention et usage de faux documents administratifs" et "séjour irrégulier en France".

Son identité et sa nationalité n’ont pas été précisées à l’AFP samedi soir.

Le juge des libertés et de la détention (JLD) chargé de statuer sur son placement ou non en détention, l’a placé sous mandat de dépôt conformément aux réquisitions du parquet.

Le groupe tunisien avec lequel il aurait été en contact a été démantelé en juillet 2005 et plusieurs de ses membres se sont rendus en Europe.

Trois autres personnes ont été interpellées mardi dans les Alpes-Maritimes dans le cadre de la même enquête, sur commission rogatoire du juge Coirre. Parmi ces derniers, deux seront présentés au juge lundi, alors que le troisième a été relâché.

Parmi les quatre interpellés, trois avaient été arrêtés à Nice et un à Vence au cours d’une opération menée par une trentaine de policiers de la DST.

Le juge Coirre est en charge, depuis le 21 septembre 2005, de l’enquête sur ce réseau de personnes qui, selon une source proche du dossier, touche à la fabrication et la fourniture de faux papiers pour le départ de volontaires en Irak. L’information judiciaire avait été ouverte à la suite de renseignements en provenance de Belgique où une enquête est ouverte sur un réseau lié aux filières irakiennes. La justice belge enquête sur la mort d’une jeune belge convertie à l’islam, tuée en kamikaze en Irak en 2005.

A Paris, un homme avait déjà été mis en examen en décembre 2005. La justice le soupçonne d’avoir été en relation avec la cellule belge.

Cette enquête est distincte du dossier des "filières irakiennes" ouvert à Paris en septembre 2004 et qui a lui plus trait au recrutement et à l’envoi de djihadistes.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :