dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > RDC : salve de nominations à la tête de l’armée et de la (...)

RDC : salve de nominations à la tête de l’armée et de la police

AFP

mercredi 13 juin 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, a procédé mardi à une série de nominations à la tête de l’armée et de la police aux termes d’ordonnances lues mercredi à la télévision publique par le porte-parole du gouvernement, Toussaint Tshilombo.

Le lieutenant-général Dieudonné Kayembe Mbandakulu a été nommé chef d’état-major général des Forces armées de la RDC (FARDC), en remplacement du lieutenant-général Philémon Kisempia Sungilanga Lombe.

Le nouveau chef de l’armée congolaise, âgé de 61 ans, est né au Katanga (province du sud-est, fief de la famille Kabila) mais est originaire du Kasaï (centre).

Formé à l’Ecole militaire de Saint Cyr (France), il a été vice-ministre de la Défense de 1999 à 2000, sous le régime de Laurent-Désiré Kabila, père de l’actuel président assassiné en 2001. Il a aussi dirigé, de 2002 à 2003, le renseignement militaire congolais.

Il est considéré comme un homme de confiance par le pouvoir et a la réputation d’être un militaire rigoureux et un modéré.

Deux nouveaux chefs d’état-major sont nommés. Le général-major Rigobert Masamba Musungu, originaire du Bas-Congo (ouest) et ancien commandant de la base aérienne de Kamina (Katanga), prend la tête de la force aérienne.

Le vice-amiral Didier Etumba Longila, originaire de l’Equateur (nord-ouest) et ancien chef du renseignement militaire, est nommé à la tête de la force navale.

De son côté, le général Gabriel Amisi Kumba, originaire du Maniema (centre-est) et issu d’une ex-rébellion soutenue par le Rwanda pendant la dernière guerre en RDC (1998-2003), est maintenu à la tête de la force terrestre.

Par ailleurs, le général-major John Numbi Banza, un Katangais qui dirigeait depuis mars 2001 la force aérienne, obtient la direction de la police nationale, en remplacement du général Daniel Katsuva wa Katsuvira.

Un nouvel administrateur délégué général arrive à la tête de l’Agence nationale du renseignement (ANR) : Jean-Pierre Daruwezi Mokobe, originaire de la Province orientale (nord-est) et membre depuis 2003 du cabinet du conseiller spécial du président en matière de sécurité, remplace Mira Ndjoku.

Quant à la direction des services du renseignement militaire, libérée par le vice-amiral Etumba, elle a été confiée au général Kitenge Tundwa, un Katangais en charge du Service national (service civil d’encadrement de travaux, essentiellement agricoles, pour la réinsertion de jeunes des rues et des démobilisés).

Ces nominations interviennent 24 heures après une réunion du Conseil supérieur de la défense au cours de laquelle le président Kabila a appelé l’armée et la police à "se préparer pour assurer l’établissement de l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du pays, notamment au Nord et Sud-Kivu" (est), théâtre de violences récurrentes.

Au total, 32 ordonnances ont été signées mardi, pour le premier grand bouleversement dans le secteur de la sécurité depuis l’élection de Joseph Kabila - désigné à la tête de l’Etat en 2001 à la mort de son père et élu en octobre 2006.

Plusieurs observateurs militaires notent qu’outre le maintien du général Amisi, issu d’une ex-rébellion pro-rwandaise, la plupart des généraux nommés sont d’anciens proches de Kabila père ou des officiers des anciennes forces armées zaïroises qui se sont rapprochés de Kabila fils.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :