mercredi 13 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Londres menacé d’une enquête américaine sur BAE Systems

Londres menacé d’une enquête américaine sur BAE Systems

Marc Roche, le Monde

vendredi 15 juin 2007, sélectionné par Spyworld

logo

A l’approche de son départ, le 27 juin, l’action de Tony Blair est plus que jamais contestée à propos des pots de vin qu’aurait versés le groupe britannique Bae Systems pour des marchés en Arabie Saoudite. M. Blair a bloqué les enquêtes en Grande-Bretagne au nom de l’intérêt national.

Selon le Guardian du 14 juin, l’ouverture d’une enquête criminelle par le ministère américain de la justice sur des versements de commissions occultes au prince Bandar Ben Sultan, ancien ambassadeur saoudien aux Etats-Unis, est imminente. Le quotidien indique que les enquêteurs américains ont conclu que les paiements, qui auraient atteint 1,2 milliard de livres (1,8 milliard d’euros), contreviennent à l’Acte sur les pratiques de corruption à l’étranger (Foreign Corrupt Practices Act). L’argent a en effet transité par une banque américaine dont le diplomate était client.

BAE Systems, qui réalise 43 % de ses ventes outre-Atlantique, risque une amende colossale et l’interdiction de participer à des appels d’offres du Pentagone.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :