dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > Russie-Autriche : libération du citoyen russe soupçonné d’espionnage

Russie-Autriche : libération du citoyen russe soupçonné d’espionnage

RIA Novosti

vendredi 22 juin 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le spécialiste de Roskosmos soupçonné d’espionnage a été libéré par les autorités autrichiennes et se trouve actuellement sur le territoire de la mission diplomatique russe, a annoncé jeudi un porte-parole de l’ambassade de la Fédération de Russie à Vienne.

"Libéré aujourd’hui dans l’après-midi, le spécialiste de Roskosmos a été transféré à l’ambassade russe", a fait savoir le diplomate.

Un citoyen russe, membre de la délégation officielle russe participant à une session du Comité des utilisations pacifiques de l’espace extra-atmosphérique (ONU), avait été soupçonné d’espionnage militaire et interpellé à Gmunden, en Haute-Autriche, en même temps qu’un sous-lieutenant de l’armée de l’air autrichienne qui aurait tenté de lui transmettre des informations secrètes, rapporte le journal autrichien "Kurier".

Faisant référence à la section 14 de la Convention sur les privilèges et immunités des Nations Unies de 1946, le ministère autrichien des Affaires étrangères avait invité la Russie à lever l’immunité du suspect afin de le traduire en justice.

En réponse, les diplomates russes en poste à Vienne avaient déclaré qu’il ne pouvait pas être question de lever l’immunité, car la partie autrichienne n’avait pas fourni les preuves ni les pièces à conviction justifiant son arrestation.

L’ambassade russe estime que dès le début, les actes entrepris par les autorités autrichiennes à l’encontre du citoyen russe étaient illégaux et dépourvus de fondements. Dès son arrestation, l’intéressé était soumis aux dispositions de la Convention sur les privilèges et immunités des Nations Unies.

Le porte-parole du parquet nationale autrichienne, Gerhard Jarosch, avait antérieurement déclaré que si Moscou refusait d’annuler l’immunité du spécialiste de Roskosmos, il serait immédiatement relâché.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :