mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Informatique > Sécurité Informatique > Lancement de la semaine nationale de la sécurité informatique

Lancement de la semaine nationale de la sécurité informatique

Arnaud Dimberton, Silicon.fr

vendredi 3 juin 2005, sélectionné par Spyworld

logo

L’État et les entreprises du secteur informatique s’associent pour promouvoir la bonne utilisation de l’Internet auprès des 24,5 millions d’internautes. Opération pédagogique ou commerciale ?

L’opération parrainée par le club.sénat.fr, et la Délégation aux usages de l’Internet va s’adresser au grand public du 3 au 10 juin avec pour objectif, faire comprendre aux Français l’importance de bien se protéger quand on surfe sur la toile. Pourtant, derrière le slogan "l’Internet plus sûr ça s’apprend" l’on retrouve des partenaires comme Symantec ou Microsoft. Alors est-ce une démarche gratuite ou promotionnelle ?

Il est vrai que les menaces sont de plus en plus grandes et qu’elles se propagent à vive allure. Phishing, Trojans, Spywares, attaque Buffer Overflow ou DDOS, sont en augmentation.

Selon les dernières études en matière de sécurité, le nombre de dumping d’ordinateur a dépassé les 1,5 million dans le monde en 2005, et selon les spécialistes de la sécurité, 8 à 10 nouveaux virus sont créés par jour.

Le principal objectif de cette semaine de prévention est d’apprendre aux internautes les quatre gestes importants pour assurer la sécurité et la pérennité d’un système. À savoir : installer un antivirus, un pare-feu, mettre à jour ses logiciels fréquemment et pour les familles nombreuses adopter un système de contrôle parental.

Dans la liste des partenaires l’on retrouve de nombreux groupes industriels du secteur informatique, AOL, Symantec, Lastminute.com, Microsoft.

La campagne prévoit la distribution d’1 million d’exemplaires d’une bande dessinée, de 300.000 exemplaires d’un guide pédagogique, et enfin la distribution d’un calendrier scolaire (4 millions d’exemplaires). Le communiqué ne précise pas si la BD raconte l’histoire de Bill Gates ou bien encore si le calendrier est aux couleurs de Symantec.

Faut-il pour autant estimer, comme le fait le responsable pour la France de Dell dans "Les Échos" Thierry Labbé que "le ticket d’entrée est trop élevé par rapport à l’importance de l’événement" ? Et bien pour Microsoft non. Il semble que pour la firme de Redmond ce soit une formidable occasion de redorer un peu son blason. Car en matière de sécurité l’éditeur n’a pas de leçon à donner. En effet, de nombreuses failles dans ces systèmes d’exploitation, trop tardivement corrigées, sont à l’origine d’une part importante des soucis que rencontrent les utilisateurs sur la toile. Pourtant de là à ce qu’un responsable du groupe propose à une assemblée de novices de s’équiper chez eux pour assurer une protection viable, il n’a qu’un pas, aisément franchissable.

A noter, dans le même temps, un Symposium sur la Technologie de l’Information et de la communication se déroule à Rennes nous apprend l’AFP. Trente interventions aborderont cette problématique des attaques et de la défense des systèmes et aucun sponsor compromettant ne sera de la fête.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :