mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Internet > Attaqué, le Pentagone déconnecte 1500 ordinateurs

Attaqué, le Pentagone déconnecte 1500 ordinateurs

Gilbert Kallenborn, 01net

lundi 25 juin 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Une partie du système de messagerie des militaires a été victime d’une intrusion, provoquant son arrêt, mercredi 20 juin. L’attaque n’aurait pas eu de conséquences graves.

Le secrétaire de la Défense des Etats-Unis, Robert M. Gates, a confirmé jeudi 21 juin qu’une partie du système d’information du Pentagone avait été victime d’une intrusion, la veille. Un ou plusieurs hackers ont réussi à pénétrer le réseau de messagerie dédié à l’échange d’informations non confidentielles. L’attaque a été détectée et près de 1500 ordinateurs ont dû être débranchés.

L’organisme militaire précise que cette intrusion n’a généré aucun impact sur ses opérations en cours, grâce à l’emploi d’infrastructures redondantes. Il a dû, néanmoins, faire face à des dysfonctionnements administratifs et des gênes au niveau personnel. La nature de l’attaque et le nombre précis de machines infectées n’ont pas été rendus publics.

Plusieurs centaines d’attaques par jour

Ce n’est évidemment pas la première fois que le Pentagone est la cible de hackers informatiques. Au contraire, il subirait plusieurs centaines d’attaques par jour. Il est assez rare, cependant, qu’une partie du réseau soit déconnecté.

L’un des hackers les plus connus est l’Anglais Gary McKinnon, qui a pénétré plusieurs réseaux informatiques militaires américains entre 2001 et 2002. Il utilisait, entre autres, un script Perl pour récupérer des mots de passe.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :