vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Le Royaume-Uni en état d’alerte maximum

Le Royaume-Uni en état d’alerte maximum

7sur7.be

dimanche 1er juillet 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le niveau d’alerte terroriste a été relevé samedi soir à son niveau maximum en Grande-Bretagne, impliquant qu’un attentat est "attendu de manière imminente", après l’attentat contre un terminal de l’aéroport de Glasgow (Ecosse). "Le centre d’analyse anti-terrorisme (JTAC) a relevé au niveau critique l’évaluation de la menace au niveau national", a déclaré la ministre de l’Intérieur Jacqui Smith à l’issue de la troisième réunion du comité "Cobra" en 36 heures.

Le comité "Cobra" rassemble en cas de crise touchant à la sécurité nationale du Royaume-Uni les responsables ou représentants des principaux organes du gouvernement, les services de renseignement (MI5, MI6) et Scotland Yard, La ministre a justifié cette décision par les "événements des dernières 48 heures" : deux voitures piégées ont été neutralisées vendredi dans le centre de Londres et une voiture en feu s’est encastrée samedi dans le principal terminal de l’aéroport de Glasgow, le principal aéroport international d’Ecosse.

C’est le Premier ministre Gordon Brown qui a utilisé pour la première fois le terme "attentat" pour qualifier les événements de Glasgow, estimant "approprié" le relèvement du niveau d’alerte. Les mesures de sécurité avaient été rapidement renforcées dans plusieurs aéroports britanniques —dont les londoniens Heathrow, Stansted et Gatwick— ainsi que dans les aéroports américains. Deux hommes d’origine asiatique ont été arrêtés par la police du comté de Strathclyde. Ils étaient à bord de la jeep Cherokee verte qui s’est encastrée vers 15H15 (14H15 GMT) samedi dans le bâtiment de l’aéroport de Glasgow avant de prendre feu. Elle circulait à quelque 30 miles/heure (45 km/h), selon un témoin.

"Un des hommes, je crois qu’il s’agissait du conducteur, a extrait (du véhicule) un bidon d’essence et l’a versé sous la voiture. Il y a ensuite mis le feu", a déclaré Lynsey McBean, qui a été témoin de la scène. Selon elle, l’homme a pris feu tandis que le passager sortait de la voiture. Un porte-parole de BAA, gestionnaire de l’aéroport de Glasgow a précisé que le terminal avait "subi des dégâts considérables à cause de la fumée".

"Il a été évacué et, en conséquence, tous les vols ont été suspendus", a-t-il ajouté. Les routes menant à l’aéroport ont également été fermées à la circulation tandis que des dizaines de passagers étaient bloqués au sol dans des avions. L’aéroport de Liverpool (nord-ouest de l’Angleterre) a été fermé jusqu’à nouvel ordre après les événements de Glasgow. "La voiture a tenté de pénétrer par la porte principale du terminal, mais des bornes de protection l’en ont empêché. Si la voiture avait pu passer, il aurait pu y avoir à l’évidence des centaines de victimes", a déclaré James Edgar, un témoin s’exprimant sur la chaîne de télévision Sky News.

Un témoin a indiqué qu’il y avait "des blessés, je les ai vu allongés sur le sol", tandis qu’un autre a précisé que le conducteur avait tenté d’ouvrir le coffre de la voiture. Cet incident intervient au lendemain de la déc ouverte au coeur touristique de Londres de deux voitures piégées contenant une "grande quantité de bidons de carburant, des bonbonnes de gaz et des clous", selon la section antiterroriste de Scotland Yard. Ils auraient pu causer un nombre "considérable" de victimes, selon le nouveau ministre de l’Intérieur, Jacqui Smith.

Les enquêteurs britanniques sont lancés dans une véritable chasse à l’homme après avoir passé vendredi au peigne fin les deux véhicules et leurs environs. Ils disposent de quantités d’éléments matériels pour tenter de retrouver les auteurs de ces attentats ratés et doivent également visionner des centaines d’heures d’images de vidéo-surveillance provenant des caméras de contrôle. Selon la chaîne de télévision américaine ABC, Scotland Yard disposerait d’une "image très claire" du conducteur du premier véhicule découvert vendredi vers 02H00 (01H00 GMT) sur Haymarket, entre Piccadilly Circus et Trafalgar Square. Interrogée par l’AFP, la police britannique a refusé de commenter cette information.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :