dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > France > Paris renforce la mobilisation antiterroriste

Paris renforce la mobilisation antiterroriste

Reuters

dimanche 1er juillet 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Michèle Alliot-Marie a réuni à Paris les responsables de la sécurité intérieure et leur a demandé de renforcer la mobilisation antiterroriste dans le contexte des événements au Royaume-Uni.

La ministre de l’Intérieur, qui rappelle qu’aucune menace spécifique ne pèse à ce jour sur la France, s’était auparavant entretenue avec le président Nicolas Sarkozy.

"Cette réunion avait pour but d’évaluer la situation, d’examiner les dispositifs en place de la lutte anti-terroriste dans notre pays et d’envisager les pistes nouvelles possibles", précise le ministère dans un communiqué.

"Même si aucune menace spécifique ne pèse à ce jour sur notre pays, il est au même titre que d’autres, une cible potentielle dans un contexte international très sensible", ajoute-t-il.

"Notre niveau de vigilance doit donc rester extrêmement élevé", souligne le texte.

C’est pourquoi Michèle Alliot-Marie "a demandé à l’ensemble des services de sécurité intérieure de renforcer leur mobilisation, qu’il s’agisse des missions de renseignement, des missions d’investigation ou des missions de sécurisation générale."

Le niveau d’alerte terroriste a été portée au Royaume-Uni à son niveau maximal, "critique", à la suite d’une tentative d’attentat à la voiture piégée à Londres et d’une attaque à de l’aéroport de Glasgow.

Le 22 mai, Michèle Alliot-Marie avait déclaré que la menace terroriste à l’égard de la France et des pays occidentaux était réelle et que le plan Vigipirate resterait au niveau rouge pendant un certain temps.

Dimanche, le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, Jean-François Copé, a souligné que la France, "qui a connu des actes de terrorisme épouvantables, est en permanence vigilante face à ces actions."

"Tout ce qui peut être fait pour les éviter l’est", a-t-il dit sur radio J. "Toutes les grandes démocraties peuvent être victimes de ces actes et c’est la raison pour laquelle la vigilance maximale s’impose."

Le plan Vigipirate, créé en 1981 et activé pour la première fois en 1991, est placé depuis juillet 2005, période des attentats dans le métro de Londres, au rouge, niveau de prévention des "attentats graves".

Ce dispositif comporte quatre niveaux d’alerte : jaune (accentuer la vigilance), orange (prévenir une action terroriste), rouge (prévenir des attentats graves) et écarlate (prévenir des attentats majeurs).

Les mesures prévues pour le niveau rouge sont notamment les contrôles aléatoires des passagers lors de l’accès aux trains, les patrouilles dans les TGV, l’interdiction de secteurs de l’espace aérien et la constitution de stocks d’eau potable.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :