mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Fidel Castro s’en prend de nouveau à la CIA et aux méthodes de (...)

Fidel Castro s’en prend de nouveau à la CIA et aux méthodes de l’administration Bush

Le Monde, avec Reuters

lundi 2 juillet 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le dirigeant cubain Fidel Castro a estimé, dans l’éditorial, du dimanche 1er juillet, du journal de la jeunesse communiste Juventud rebelde, que la publication récente d’un mémorandum détaillant les agissements de la CIA dans les années 1950 et 1960 était un "rideau de fumée" visant à masquer les méthodes actuelles de l’administration Bush, qu’il juge pires encore.

"Je pense que cette opération peut être une tentative de manipulation pour faire croire aux gens que ces méthodes appartiennent à une autre époque et qu’elles n’ont plus cours", écrit-il dans un éditorial publié par les médias officiels. "Tout ce qui est décrit dans ces documents est toujours d’actualité, d’une manière seulement plus brutale, sur toute la planète, y compris un nombre croissant d’opérations illégales sur le sol même des Etats-Unis", ajoute-t-il.

"LA MACHINE À TUER"

La CIA vient de diffuser un mémorandum de 700 pages, connu sous le nom de "Bijoux de la famille" et datant de 1973, qui revient en détail sur des opérations parmi les plus clandestines et illégales menées par l’agence centrale dans les vingt-cinq années précédentes. On y lit notamment la confirmation que la CIA est entrée en contact avec la mafia américaine pour tenter d’assassiner Castro dans les années ayant suivi la révolution cubaine de 1959.

"Le dimanche est un bon jour pour lire ce qui ressemble à de la science-fiction", écrit le dirigeant cubain au tout début de son éditorial, intitulé "La machine à tuer". Fidel Castro, qui se remet d’un grave accident de santé, n’a plus été vu en public depuis près d’un an.

Il a aussi réaffirmé que l’assassinat du président John F. Kennedy en 1963 avait été planifié par des éléments de la CIA et des exilés anticastristes. Il a de nouveau expliqué que Lee Harvey Oswald ne pouvait pas être le seul tireur posté à Dallas. "Après chaque coup de feu, on perd sa cible même si elle ne bouge pas et il faut la retrouver en quelques fractions de seconde", a insisté cet ancien tireur d’élite.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :