mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Gordon Brown annonce la création d’une nouvelle agence (...)

Gordon Brown annonce la création d’une nouvelle agence antiterroriste

Le Monde, avec AFP et Reuters

mardi 3 juillet 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Alors que l’enquête sur les attentats manqués de Glasgow et de Londres progresse rapidement, la police a procédé, mardi 3 juillet, à plusieurs explosions contrôlées d’engins suspects à Londres et Glasgow, précisant qu’elle n’avaient pourtant aucun lien direct avec les attentats. La Grande-Bretagne est toujours placée en état d’alerte maximale.

Le premier ministre, Gordon Brown, a annoncé devant le Parlement la création du National Security Council (NSC), une nouvelle agence gouvernementale en charge des questions de sécurité nationale et de terrorisme, afin de lancer "un signal clair" dans la lutte contre le terrorisme. M. Brown, qui présidera cette agence, a par ailleurs affirmé que le NSC publiera fréquemment des rapports sur la politique de sécurité britannique, soulignant notamment les menaces potentielles.

Deux hommes ont été arrêtés dans la ville de Blackburn dans le cadre de la loi antiterroriste, selon un porte-parole de la police du Lancashire, qui s’est pourtant refusé à un établir un quelconque lien avec les attentats ratés. Ces deux nouvelles arrestations feraient suite à la livraison de bonbonnes de gaz, mardi matin, dans une zone industrielle de la région, selon plusieurs médias britanniques. La police n’a pas confirmé ces informations.

Le terminal 4 de l’aéroport de Heathrow a été évacué, en début d’après-midi, en raison de la présence d’un "paquet suspect", selon une source policière. "Il y aura des retards au départ du terminal 4", a confirmé un porte-parole de la compagnie British Airways. Dimanche soir, le terminal 3 de Heathrow avait déjà été évacué pendant deux heures pour les mêmes raisons.

Un paquet suspect a également été détruit, dans la matinée, à proximité de la station de métro d’Hammersmith, dans l’ouest de la capitale. La police n’a pas confirmé si le paquet suspect comprenait des produits explosifs. L’opération a été conduite par des artificiers de Scotland Yard et a entraîné la fermeture des stations de Hammersmith, East Ham, Tower Hill et Vauxhall.

Plus tôt dans matinée, une équipe de déminage a fait exploser un véhicule qui était garé devant une mosquée de Glasgow. Si la police a d’abord déclaré que "rien ne permet[tait] de suggérer un quelconque lien" entre ce véhicule et les attentats, un commissaire a ensuite affirmé à la BBC Ecosse qu’il disposait de nouvelles informations établissant ce lien."C’est une opération qui évolue très rapidement. Il y a de nombreuses, nombreuses pistes d’enquête et chacune mène à de nouvelles pistes. Ce véhicule est l’un de ceux qui sont apparus à la lumière de l’enquête", a-t-il souligné, précisant néanmoins que "la mosquée elle-même n’a aucun lien avec cet incident". Selon l’AFP, citant une source anonyme, affirme que le laboratoire clandestin qui a fabriqué les explosifs se trouvait aux alentours de Glasgow.

En ce qui concerne l’identité des huit suspects actuellement aux mains des autorités, Scotland Yard a confirmé qu’au moins quatre d’entre eux sont médecins et actuellement interrogés à Londres. Le quotidien Guardian dénombre, pour sa part, six docteurs, dont cinq qui travaillaient dans des hôpitaux du système public britannique. Le quotidien ajoute également que "sept des huit personnes arrêtées sont d’origine étrangère (...) : un docteur irakien, un chirurgien jordanien, un médecin indien, et un Libanais" et, citant des responsables des services de renseignement, évoque la possibilité que d’autres individus, qui pourraient être d’origine britannique, soient actuellement en fuite.

La France pas à l’abri du terrorisme, selon François Fillon

A l’occasion de sa déclaration de politique générale devant les députés, mardi 3 juillet, François Fillon a affirmé que la France n’était "pas à l’abri" du terrorisme et que les services de renseignement étaient "en alerte". Evoquant "les événements récents dans le sud de la France, en Espagne et surtout en Grande-Bretagne", M. Fillon a estimé que "les menaces terroristes demeurent très présentes". "Sur la sécurité des Français, le gouvernement ne négligera rien, ne lâchera rien", a-t-il assuré, faisant valoir l’intensité de "la coopération internationale" en la matière. – (Avec AFP.)


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :