dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Attentats manqués : un 8e suspect arrêté en Australie

Attentats manqués : un 8e suspect arrêté en Australie

Samuel Laurent, le Figaro, avec AFP, AP, BBC, Guardian

mardi 3 juillet 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Cet homme de 27 ans, de nationalité indienne, serait lui aussi médecin.

Un nouveau suspect a été appréhendé dans l’enquête sur les attentats manqués de Londres, mais cette fois à l’autre bout du monde. Ce jeune médecin, de nationalité indienne et âgé de 27 ans, a été arrêté à l’aéroport de Brisbane, en Australie, alors qu’il s’apprêtait à quitter le pays, en possession d’un aller simple pour Kuala Lumpur, la capitale de la Malaisie. C’est le 8e suspect appréhendé depuis samedi.

Selon ses collègues de l’hôpital de la Gold Coast, le jeune practicien, affecté aux urgences et à la médecine générale, était considéré comme compétent. Recruté depuis Liverpool, en Angleterre, où il avait fait son internat, il est décrit comme un « citoyen modèle » par son entourage.

Un second médecin étranger est actuellement interrogé par la police australienne. « Mais nous ne savons pas s’il a un lien particulier » avec les attentats manqués, a expliqué le ministre d’Etat de la région du Queensland, Peter Beattie. Des perquisitions seraient également en cours, mais le ministre assure qu’il n’existe aucun signe de « menace contre quelque édifice ou quelque activité que ce soit dans le Queensland ».

Plusieurs médecins parmi les suspects

En Grande-Bretagne, la tension ne retombe pas, trois jours après les attentats manqués. L’alerte terroriste reste à un niveau « critique ». La police a fait sauter hier soir une voiture suspecte, garée devant une mosquée au sud de la ville de Glasgow.

Les suspects arrêtés hier sont toujours interrogés par la police. Parmi eux, un médecin irakien, Bilal Abdulla, 27 ans ; mais aussi un neurochirurgien jordanien d’origine palestinienne, Mohammed Jamil Abdelkader Asha, 27 ans, soupçonné d’être le chef de la cellule. Il a été arrêté samedi soir avec sa femme, Maroua Daana, neurologue, qui travaillait comme lui à l’hôpital de Stoke-on-Trent.

Parmi les deux suspects restant, au moins un serait de nationalité britannique, selon les autorités antiterroristes, qui révèlent également que leur enquête a été facilitée par l’écoute de conversations téléphoniques passées entre les téléphones mobiles des suspects.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :