jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Un des deux avions crashés en Russie aurait explosé en vol

Un des deux avions crashés en Russie aurait explosé en vol

Reuters

mercredi 25 août 2004, sélectionné par Spyworld

logo

MOSCOU (Reuters) - Deux avions de ligne russes se sont écrasés mardi soir presque simultanément, entraînant la mort des 89 passagers à leur bord, alors que Sibir Airlines, la compagnie d’un des deux appareils, annonce que son Tupolev 154 a explosé en plein vol.

"L’éparpillement (sur plusieurs kilomètres) de grands morceaux (de l’appareil) confirme indirectement l’hypothèse selon laquelle l’avion s’est brisé en plein ciel à cause d’une explosion", a affirmé mercredi la compagnie aérienne dans un communiqué.

Des enquêteurs avaient évoqué plus tôt une tragique coïncidence provoquée par une erreur de pilotage ou une défaillance technique.

Ils n’excluaient toutefois pas non plus la piste d’un attentat terroriste parce que le pilote du Tu-154 de Sibir Airlines avait déclenché une alerte signalant qu’un détournement était en cours avant de s’écraser.

Le président russe Vladimir Poutine, qui a écourté mercredi ses vacances à Sotchi sur la mer Noire pour rallier Moscou, a confié l’enquête au FSB, le service fédéral de sécurité qui a succédé au KGB.

Le double incident est intervenu à quelques jours de l’élection présidentielle en Tchétchénie, où les rebelles séparatistes tchéchènes ont annoncé leur intention de perturber le scrutin. Mais leurs porte-paroles nient être responsables en quoi que ce soit de ce double drame.

"La piste principale que nous poursuivons est celle d’une violation des règles de pilotage des appareils civils", a déclaré une porte-parole du FSB, ajoutant que cela pouvait aussi bien recouvrir une erreur de pilotage qu’une défaillance technique.

Mais les deux compagnies aériennes, Sibir et Volga Express, démentent la possibilité de fautes humaines ou techniques, affirmant que les avions avaient été correctement contrôlés avant le décollage et que leurs membres d’équipage étaient expérimentés.

Les deux appareils avaient décollé de l’aéroport moscovite de Domodedovo après un examen technique de routine.

Avant d’évoquer la piste de l’explosion, Sibir Airlines, qui avait affrété le vol 1047 à destination de Sotchi avec 46 passagers et membres d’équipage à bord, a indiqué que le pilote avait déclenché une alerte en actionnant une commande cachée. L’avion s’est ensuite écrasé à proximité de Rostov-sur-le-Don, dans le sud du pays.

UNE EXPLOSION ENTENDUE

Des témoins au sol ont affirmé par ailleurs avoir entendu une explosion peu avant que le deuxième avion, le vol 1303 en provenance de Moscou à destination de Volgograd avec 43 passagers et membres d’équipage à bord, ne s’écrase près de Toula, à 150 km au sud de Moscou.

"Vers 23h00 (21h00 heure de Paris), à plus ou moins cinq minutes, il y a eu ce bruit étrange dans le ciel, puis ce livre en lambeaux est tombé sur notre hangar" a déclaré un homme à la chaîne de télévison NTV en montrant le livre.

Les autorités judiciaires compétentes ont ouvert une enquête criminelle dans les deux cas et les enquêteurs ont retrouvé les boîtes noires des deux appareils qui ont été envoyées à Moscou pour analyse.

Un responsable de l’aviation civile avait auparavant confié à Interfax que la disparition pratiquement au même moment de deux appareils ayant décollé du même aéroport pouvait laisser penser qu’il s’agissait d’un acte planifié : "En pareille situation, on ne peut exclure un acte terroriste."

Le double incident s’est produit sur fond de montée de la violence en Tchétchénie où Moscou combat les séparatistes depuis plus d’une décennie.

Les séparatistes tchétchènes modérés ont nié toute implication dans les deux incidents.

"Notre gouvernement n’a rien à voir avec des attaques terroristes. Nous n’attaquons que des cibles militaires. Cela relève de la propagande russe destinée à discréditer le combat du peuple tchétchène", a déclaré Farouk Touboulat, le porte-parole de dirigeant séparatiste Aslan Maskhadov, à la chaîne de télévision qatarie Al Djazira.

A Londres, interrogé par Reuters, un porte-parole du mouvement rebelle de Maskhadov a pareillement condamné ce type d’acte et "toute forme de terrorisme."

PAS D’AVERTISSEMENT

Le Tupolev Tu-134 de la compagnie Volga-Express s’est écrasé à proximité de Toula sans avertissement peu après avoir atteint son altitude de croisière. Le ministère des Situations d’urgence a indiqué qu’aucun des passagers ne pouvait avoir survécu.

"J’exclus une erreur de pilotage car même dans les situations les plus graves qui puissent affecter ce type d’appareil, comme une perte de contrôle de l’appareil ou un incendie, l’équipage a toujours le temps d’avertir le personnel au sol", a déclaré Iouri Dimitriev, directeur de l’aéroport de Volgograd, à une chaîne de télévision russe.

Les recherches pour retrouver les corps des victimes, qui sont toutes de nationalité russe, se poursuivaient mercredi. Selon Interfax, 1.500 sauveteurs ont été mobilisés.

Un responsable de l’ambassade d’Israël en Russie a affirmé qu’au moins deux ressortissants israéliens faisaient partie des victimes. Dans un premier temps, les autorités aéroportuaires avaient annoncé que toutes les personnes disparues étaient de nationalité russe.

Les corps des 43 victimes de Toula ont été retrouvés tandis qu’à Rostov la situation était plus délicate en raison de l’éparpillement sur plusieurs kilomètres des débris de l’appareil.

DEUX AVIONS S’ÉCRASENT EN RUSSIE
DEUX AVIONS S’ÉCRASENT EN RUSSIE

Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :