samedi 16 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Les attentats manqués de Londres et Glasgow auraient été planifiés depuis (...)

Les attentats manqués de Londres et Glasgow auraient été planifiés depuis l’étranger

Benoît Vitkine, le Monde

mercredi 4 juillet 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Les attaques manquées de Londres et Glasgow auraient été planifiées hors de Grande-Bretagne, croit savoir le Guardian du mercredi 4 juillet. Alors que la police, qui dit avancer "très vite", distille au compte-gouttes ses découvertes, le quotidien britannique révèle ce qu’il présente comme les derniers développements de l’enquête.

Au nombre de ces développements, l’existence d’un "cerveau", qui aurait téléguidé l’organisation des attentats depuis un pays non identifié. Parmi les exécutants sur place travaillant tous dans le domaine de la santé, les deux médecins qui ont projeté une voiture enflammée sur le principal terminal de l’aéroport de Glasgow feraient figure de bras droits de cette puissance organisatrice. Les deux hommes auraient été envoyés les premiers en Grande-Bretagne, afin de constituer un réseau capable de perpétrer des actions meurtrières. Au vu de leurs dates d’entrée sur le sol britannique, ils auraient préparé leur action en moins d’un an.

Par ailleurs, affirme le Guardian, alors que les services de renseignement maintiennent que les membres du réseau n’étaient pas sous surveillance, les données retrouvées dans les téléphones portables qui auraient dû servir de détonateur aux voitures piégées de Londres correspondent avec des données recueillies auparavant par le MI5 ou le MI6. D’autres données électroniques, dont des e-mails, se trouvaient aussi dans les bases de données des services de renseignement, ce qui a permis à l’enquête de démarrer rapidement, dès le vendredi soir.

LE LIEN AVEC AL-QAIDA N’EST PAS ÉTABLI

Le lien entre les terroristes et Al-Qaida, évoqué dès dimanche par le premier ministre, Gordon Brown, n’aurait pas encore été établi par les experts, selon le quotidien. Cependant, il n’est pas écarté. Les services de sécurité britanniques estiment que les tactiques d’Al-Qaida ont gagné en flexibilité depuis les attaques du 11-Septembre, et les sympathisants de la mouvance sont laissés libres de choisir leur mode opératoire.

Exemple de cette capacité d’adaptation, pour le Guardian : l’utilisation de voitures piégées, en réponse à la surveillance croissante qui pèse sur les achats de fertilisant, l’ingrédient jusqu’alors préféré des terroristes. Ceux-ci se sont repliés sur l’essence et le gaz propane, plus facilement accessibles. L’influence d’Al-Qaida serait également perceptible dans l’objectif que s’étaient fixé les terroristes de Glasgow. Pour la première fois en Grande-Bretagne, cette attaque à la voiture piégée était menée par des kamikazes, qui auraient dû exploser avec leur véhicule.

Selon les sources citées par le journal au sein des services antiterroristes, tous les membres du réseau présents sur le territoire britannique sont désormais sous les verrous. "Il n’y a plus de chasse à l’homme", dit un responsable des services de renseignement. A tel point que le niveau d’alerte pourrait rapidement passer de "critique" à "grave", signifiant qu’une attaque reste hautement probable sans être imminente.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :