dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > États-Unis : FBI et CIA encore confrontés à des lacunes quatre ans après le (...)

États-Unis : FBI et CIA encore confrontés à des lacunes quatre ans après le 11 septembre

AFP/VNA

mercredi 8 juin 2005, sélectionné par Spyworld

logo

En pleine transformation depuis les attentats du 11 septembre 2001, le FBI (police fédérale) et la CIA sont encore confrontés à des lacunes en matière d’échange d’informations et de recrutement, selon des experts réunis le 6 juin par l’ex-commission d’enquête sur ces attentats.

Le FBI a des difficultés à "développer des relations de travail productives" avec les autres institutions et n’a "aucun mécanisme pour faire respecter ou promouvoir l’échange d’informations", estime Richard Thornburgh, ancien ministre de la Justice sous les présidences Reagan et Bush père. Un an après la publication de son rapport, la commission d’enquête sur les attentats du 11 septembre a réuni un panel d’experts pour faire le point sur la CIA et le FBI, très critiqués pour n’avoir pu prévenir les attentats qui ont fait près de 3.000 morts à New York, Washington et en Pennsylvanie le 11 septembre 2001. Dans les semaines à venir, d’autres panels d’experts sont appelés à évaluer d’autres aspects des réformes en cours dans le secteur du renseignement. Concernant les activités de renseignement du FBI, M. Thornburgh a jugé que la police fédérale "avait déjà commencé à améliorer sa capacité à produire des rapports de renseignement utiles" mais qu’elle avait des difficultés à "intégrer une forte activité de renseignement" dans sa mission. Membre du panel, la journaliste spécialisée Chitra Ragavan, du magazine US News and World Report, souligne les difficultés du FBI à recruter en interne des agents pour ses nouvelles activités antiterroristes. "Le FBI a 200 postes antiterroristes qui ne sont pas pourvus actuellement, des agents et des analystes (...) car il y a une grande résistance parmi les agents à être transférés à Washington, alors que le travail sur le terrorisme a lieu au siège", relève-t-elle. Dans son rapport final publié en juillet 2004, la commission d’enquête sur les attentats du 11 septembre avait recommandé une vaste refonte du renseignement et du contre-terrorisme, dont elle avait dénoncé les graves insuffisances pour déjouer les attentats. La commission avait suggéré de créer une culture "d’échange" d’information au sein du gouvernement, de développer les activités de renseignement du FBI et de reconstruire les capacités d’analyse et de renseignement humain de la CIA. La CIA avait reconnu l’inadaptation de ses mécanismes d’alerte sur de possibles attentats mais elle avait contesté qu’elle n’ait pas communiqué ses informations aux autres agences de renseignement, et qu’elle n’ait pas eu de stratégie globale contre le terrorisme avant 2001.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :