lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > Vidéosurveillance : Sarkozy veut "un plan de grande ampleur"

Vidéosurveillance : Sarkozy veut "un plan de grande ampleur"

Nouvelobs.com, avec AP

dimanche 8 juillet 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le chef de l’Etat a demandé au gouvernement de mettre en place "rapidement" un "plan de grande ampleur" sur le modèle de celui utilisé en Grande-Bretagne. Un Londonien est filmé jusqu’à 300 fois par jour.

Dans un entretien au Journal du Dimanche du 8 juillet, Nicolas Sarkozy se dit "très impressionné par l’efficacité de la police britannique", notamment grâce au réseau de caméras de surveillance, très développé en Grande-Bretagne. Après les attentats manqués de Londres et l’attaque contre le principal terminal de l’aéroport de Glasgow (Ecosse), les caméras de vidéosurveillance avaient rapidement permis à Scotland Yard de disposer d’une image "très nette" du chauffeur de la première Mercedes abandonnée. Le pays compte environ 25 millions de caméras, contre un million en France. Un Londonien peut être filmé par le réseau de surveillance (CCTV) jusqu’à 300 fois par jour.

"Réenclencher rapidement la réflexion"

Lors du dernier conseil des ministres, le Président avait demandé au gouvernement d’étudier "rapidement" la possibilité de mettre en place en France un "plan de grande ampleur" de vidéosurveillance sur le modèle britannique. Selon le porte-parole du gouvernement, Laurent Wauquiez : "Cette vague d’attentats (en Grande-Bretagne) doit nous amener à réenclencher rapidement la réflexion au niveau du gouvernement". "En Angleterre, vous avez un système de caméras qui sont réparties sur le territoire, et notamment sur les lieux sensibles, qui permettent d’assurer mieux la sécurité du territoire et le but c’est qu’on ait rapidement une réflexion là-dessus pour voir dans quelle mesure ce système peut permettre ou non d’améliorer la sécurité en France", a expliqué Laurent Wauquiez.

"Protéger la sécurité de chacun"

Dans le JDD, Nicolas Sarkozy précise qu’il a demandé à la ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, "de réfléchir à un vaste plan d’installation de caméras de surveillance dans nos réseaux de transports en commun" pour "protéger la sécurité de chacun". François Fillon avait indiqué la semaine dernière que "tous les services qui sont destinés à lutter contre le terrorisme sont en alerte maximale", même s’"il n’y a pas de menace précise à l’encontre de la France". Le Premier ministre avait également relevé les "résultats assez efficaces" donnés par le réseau de télésurveillance britannique, sans pour autant préciser lesquels. En France, le plan Vigipirate est toujours au rouge, troisième niveau sur les quatre que compte cette échelle, le degré le plus élevé étant l’écarlate.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :