vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Une trentaine de cellules terroristes menacent la Grande-Bretagne

Une trentaine de cellules terroristes menacent la Grande-Bretagne

Libération.fr, avec AFP

lundi 16 juillet 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Selon le secrétaire d’Etat chargé de la Sécurité leurs membres préparaient des attaques. Quelque 4000 personnes sont placées sous surveillance dans le pays.

Le secrétaire d’Etat britannique chargé de la Sécurité, Alan West, a affirmé lundi qu’une trentaine de cellules terroristes en Grande-Bretagne prépareraient des attentats, précisant que 4000 personnes étaient sous surveillance policière.

« Au jour le jour, les services de sécurité et la police surveillent actuellement plus de 200 groupes ou réseaux, qui, à des degrés divers, menacent notre sécurité », a-t-il affirmé lors d’un entretien avec la radio BBC. « Il y en a une trentaine qui sont surveillés de près car ils en sont au stade où ils rassemblent des matériaux et font des choses qui pourraient les amener, à court terme, à passer à l’acte s’ils le décidaient », a-t-il ajouté.

« Cela signifie que quelque 2000 personnes sont surveillées, de plus ou moins près, et probablement quelque 2000 autres personnes qui leur sont plus ou moins liées aussi », a-t-il précisé, qualifiant l’étendue des opérations de sécurité d’« impressionnante ».

L’ancien chef du renseignement militaire britannique estime que les services de sécurité ont réalisé d’importants progrès dans la collecte d’informations sur les complots terroristes. De nombreuses informations collectées sur ordinateurs entraînent de longs délais d’analyse de données. Alan West se dit ainsi favorable au prolongement de la période maximale de garde à vue pour les terroristes présumés, actuellement fixée à 28 jours. Ce sujet de polémique a ressurgi après les attentats manqués de Londres et de Glasgow fin juin.

« Je crois, en regardant la complexité de ces choses, qu’il y aura des occasions où nous aurons besoin de plus de 28 jours. J’espère que nous pourrons arriver à un consensus, parce que je crois que c’est important pour ce pays », a-t-il plaidé.

West s’est dit intéressé par la proposition d’un parlementaire chargé d’examiner la législation antiterroriste, Alex Carlile, d’autoriser des juges expérimentés à fixer la longueur des gardes à vue au cas par cas, mais a précisé vouloir mener de plus amples consultations avant de s’engager sur ces questions.

La semaine dernière, les députés britanniques ont prorogé d’un an la possibilité de gardes à vue allant jusqu’à 28 jours pour les suspects terroristes. Dans la foulée des attentats de juillet 2005, qui avaient fait 56 morts à Londres, Tony Blair avait proposé d’étendre cette période à 90jours, ce que le Parlement avait refusé, acceptant alors un compromis à 28 jours.

La semaine dernière, le nouveau Premier ministre, Gordon Brown, a dit qu’il chercherait un consensus politique sur les moyens de la lutte antiterroriste.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :