lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Safran nomme Jean-Paul Herteman à sa tête pour remplacer Béchat

Safran nomme Jean-Paul Herteman à sa tête pour remplacer Béchat

AFP

jeudi 19 juillet 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le conseil de surveillance de Safran a nommé jeudi à la présidence du directoire le patron des activités de défense et sécurité du groupe, Jean-Paul Herteman, en remplacement de Jean-Paul Béchat qui partira en septembre après le refus de l’Etat de le maintenir à son poste.

M. Herteman, 56 ans, "actuel directeur général adjoint de Safran et PDG de Sagem Défense Sécurité, est nommé président du directoire à partir du 3 septembre 2007", "pour une durée de quatre ans", et "conservera la responsabilité de la branche Défense Sécurité", a annoncé jeudi soir le groupe dans un communiqué.

Appelé à prendre les rênes du groupe français de hautes technologies né, en 2005, de la fusion entre le motoriste Snecma et l’électronicien Sagem, ce polytechnicien diplômé de l’Ecole supérieure de l’aéronautique et de l’espace a réalisé l’essentiel de sa carrière chez Snecma, qu’il a rejoint en 1984.

Il y a occupé diverses fonctions avant d’en devenir le directeur technique, en 1996. Nommé PDG de Snecma moteurs en 2002, il devient en 2004 directeur général adjoint en charge de la branche propulsion, avant d’être nommé en 2006 directeur général adjoint chargé de la Défense sécurité chez Safran et PDG de Sagem Défense Sécurité.

L’Etat, principal actionnaire du groupe (30,8% du capital, 39% des droits de vote), a mis son veto au maintien de M. Béchat, qui espérait pourtant obtenir de poursuivre son mandat au-delà de septembre 2007.

"Si le conseil me demande de rester, je dirai oui", affirmait-il récemment.

Son éviction s’inscrit dans la remise en ordre par le gouvernement de la gouvernance du groupe. Lors de l’arrivée de Francis Mer à la présidence du conseil de surveillance en décembre 2006, Safran était miné depuis plusieurs mois par des dissensions internes entre anciens dirigeants des deux branches.

Pour faire cesser "la guerre des chefs", un accord avait été conclu, qui prévoyait le départ de l’ancien président du conseil de surveillance Mario Colaiacovo, ancien patron de Sagem, en janvier 2007 et celui de M. Béchat, ancien patron de Snecma, lors de son 65e anniversaire, en septembre 2007.

M. Herteman siègera au directoire aux côtés de Xavier Lagarde, directeur général adjoint de Safran, chargé de la branche communications et Dominique-Jean Chertier, également directeur général adjoint, chargé des affaires sociales et institutionnelles.

En évoquant un mandat de quatre ans pour M. Herteman, Safran a visiblement voulu couper court aux rumeurs selon lesquelles ce dernier n’assurerait qu’un interim en attendant la nomination d’une autre homme fort pour le groupe.

Une source proche du dossier estimait mercredi que le remplacement de M. Béchat ne serait véritablement décidé que "dans les mois qui viennent", et que Fabrice Brégier, actuel numéro deux d’Airbus, serait "vu d’un très bon oeil" pour prendre la place de M. Béchat.

M. Béchat quitte Safran après une carrière consacrée aux moteurs d’avions et une entreprise : la Snecma, à laquelle il a consacré l’essentiel de son parcours et qu’il a dirigée pendant 10 ans.

Son successeur aura notamment pour tâche de redresser la branche Communication du groupe, héritée de Sagem lors de la fusion, et qui freine les résultats de Safran, par ailleurs en forte hausse dans les moteurs d’avions.

Le groupe a réalisé au premier semestre 2007 un chiffre d’affaires de 5,73 milliards d’euros, en hausse de 4,7%. Mais la branche Communication a une nouvelle fois été la lanterne rouge, en repli de 22,2% à 838 millions.

Safran vise une croissance de 5% sur l’année autour de 12 milliards d’euros.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :