dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Le système d’ABM : une illusion de sécurité

Le système d’ABM : une illusion de sécurité

RIA Novosti

lundi 23 juillet 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le système de défense antimissile (ABM) ne donne qu’une illusion de sécurité et il est très dangereux pour les pays qui l’accueillent.

L’extension du système d’ABM américain peut avoir de graves conséquences écologiques dans plusieurs régions du monde, car lors de l’interception d’un missile balistique intercontinental (ICBM), une immense zone est touchée, a déclaré jeudi à RIA Novosti une source au ministère russe de la Défense.

Selon la source, les spécialistes russes ont récemment fait leurs évaluations pour l’Europe et l’Extrême-Orient.

"En cas d’interception par un missile antimissile américain à ogives balistiques et d’autres en Europe, la zone atteinte embrassera de grands territoires de la Russie, de l’Ukraine, de la Pologne, de la République tchèque, de l’Allemagne et d’autres Etats. Des éléments radioactifs retomberont sur le territoire de ces pays", a indiqué la source.

En Extrême-Orient, la situation peut être encore plus grave, car l’interception de missiles lancés vers l’Alaska aurait lieu au-dessus du territoire de la Russie.

Lors de la défense du littoral occidental des Etats-Unis, une immense zone maritime peut être atteinte.

Voilà pourquoi, en édifiant leur système de défense contre les missiles d’un adversaire supposé, les Américains tâchent d’éloigner le secteur d’interception de leur propre territoire.

Surtout si ces missiles, comme ils en persuadent la communauté mondiale, peuvent être équipés d’ogives nucléaires et d’autres moyens de destruction massive. Dans ce cas, les armements seront installés en dehors du territoire des Etats-Unis et éparpillés à travers d’immenses territoires.

Les Etats-Unis affirment que les débris des missiles balistiques détruits se consument en entrant dans l’atmosphère, c’est pourquoi ils ne présentent aucun danger. De l’avis du Département d’Etat américain, "le risque insignifiant de chute de débris n’est rien par rapport au coup porté à une région habitée par un missile avec une charge conventionnelle ou une ogive bourrée de moyens de destruction massive".

L’installation en Pologne et dans d’autres Etats d’Europe de silos américains de missiles antimissiles dans le cadre de l’ABM peut avoir de lourdes conséquences pour l’écologie, a déclaré le général d’armée Youri Balouïevski, chef d’état-major général des forces armées russes. Selon lui, chacun décide lui-même s’il faut installer ou non des éléments militaires d’Etats étrangers sur son territoire et chacun est responsable devant son peuple du déploiement sur son territoire d’éléments militaires d’autres Etats.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :