dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > « 24 heures chrono » à Levallois-Perret

« 24 heures chrono » à Levallois-Perret

Irène Inchauspé, Le Point.fr

lundi 23 juillet 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Les moyens déployés par les fonctionnaires de la direction de la surveillance du territoire (DST) pour déménager leurs cartons et rejoindre leur nouveau siège à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) ont déclenché les rires de leurs collègues des RG. Et pour cause : les fonctionnaires de la DST portaient des tenues de combat (cagoules, mitraillettes et gilets pare-balles). « Ils s’imaginaient sans doute tourner un épisode des séries américaines FBI portés disparus ou 24 heures chrono », s’est amusé un fonctionnaire des RG.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :

3 Messages de forum

  • « 24 heures chrono » à Levallois-Perret 24 juillet 2007 22:20, par Eraltyr

    Et si tout simplement il s’agissait pour les agents de la DST de protéger leurs archives (armes), qu’ils se protègent eux même en cas d’agression en vue de prendre possession de ces archives (gilet pare balle) et enfin de protéger leur identité (cagoule) afin d’éviter à un SR de s’installer avec un camescope pour filmer le déménagement et de poser un visage sur les policiers du service dont l’anonymat est plus qu’utile (j’imagine) ?

    • Merci sincèrement pour cette analyse pertinente qui ne changera malheureusement pas l’ignorance, la condescendance, et la naïveté des journalistes.

  • « 24 heures chrono » à Levallois-Perret 30 juillet 2007 21:38, par fichamoco

    ouais ! on pourait aussi dire que si ils s’étaient vêtu comme des faux déménageurs, avec fausse tenue de travailleurs, faux-vrais camion de déménagement et peut-être postiche si leur identité pouvait être menacée, ça l’aurait fait tout aussi bien, je pense ! Bah ! ça leurs à sans doute fait une occasion de porter leurs tenues de combat !(ou ils les ont retouvé à ce moment-là dans les cartons.......Allez ! salut les espions !