dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Black Hat Conference 2007 : Toujours plus loin, toujours plus fort (...)

Black Hat Conference 2007 : Toujours plus loin, toujours plus fort !

Marc Jacob B, Mag-securs.com

jeudi 2 août 2007, sélectionné par Spyworld

logo

L’édition 2007 de la Black Hat Conference fait encore un tabac cette année. Si certains avaient pu craindre une baisse de régime ou un changement d’ambiance du fait de son rachat par CMP, il n’en est rien bien au contraire. Il est vrai que si l’on veut rencontrer « le gratin de la sécurité » c’est bien ici qu’il faut venir. Ainsi, on pouvait voir au détour des couloirs, Phil Zimmermann, l’inventeur de PGP, Bruce Schneier dédicaçant « Beyond the Fear, Joanna Rutkowska, la spécialiste mondiale des rootkits, David Litchfield le « pape » de la sécurité des bases de données…

Jeff Moss lors de son allocution de bienvenue était particulièrement satisfait de pouvoir annoncer une croissance de 10% en nombre de visiteurs. Ainsi, cette année, on dénombrait 5500 visiteurs venu de plus de 50 pays. La France, n’était pas en reste car au détour des couloirs, on pouvait rencontrer des représentant d’Orange, Groupe France Telecom, M. Lointier, Président du CLUSIF, des consultants de NBS System, de HSC, Michel Arditti, Vice Président du CESIC…

Jeff Moss a présenté avec humour le déroulement de l’édition 2007 puis à laisser la parole à Richard Clarke, ancien directeur de la NSA, aujourd’hui Chairman de Good Harbor Consulting.

Richard Clarke a surpris tout le monde en expliquant qu’il avait, du temps où il était directeur de la NSA, encouragé les pirates à exercer leur talent. Il avait parlé de ce souhait au Président Georges Bush qui avait eu beaucoup de mal à comprendre sa démarche estimant que le mieux était de mettre tous les pirates devant un tribunal voire directement en prison. Toutefois, sa stratégie avait été rapidement muselée selon lui, suite à un coup de fil venu de Redmond… à la Maison Blanche.

Dans le livre qu’il vient de publier, Ricahrd Clarke a démontré que le Web rend la société de plus en plus vulnérable. La convergence de toutes les technologies NTIC, nanotechnologies, pharmacologie… rend de plus en plus dangereux. Pour lui, cette convergence a une influence même sur le corps humain. En effet, aujourd’hui lorsque l’on fait certaine greffe sur un malade, on implante parfois des petits morceaux de fibre optique qui vont jusqu’au cerveau. Sans parler du Bluetooth qui irradie le cerveau. Le gouvernement des Etats-Unis investi des billions de dollars dans les nanotechnologies qui devrait lui permettre de faire des interfaces hommes-machines. Ainsi, les robots sont en train d’arriver à grands pas. Le soldat de demain pourrait ressembler de plus en plus à une machine bardé d’électronique. Il pourra : voir à l’aide d’une caméra, se mouvoir avec des jambes électroniques, tirer à l’aide d’équipements sophistiqués tout en étant relié par informatique au QG. « Ainsi, on peut imaginer ce qui pourrait arriver si les systèmes d’information ne sont pas sécuriser » s’est-il écrié !

De ce fait, il préconise de tout crypter : les communications, les PC, la VoIP, les données… en premier au niveau des administrations puis voir en même temps pour les entreprises privées. Selon IPV6 offre l’opportunité de mieux sécuriser les échanges de données. Il a pris à partie l’administration actuelle de Georges Bush qui a réduit les budgets inhérents à la sécurité. Alors que justement, les gouvernements devraient montrer l’exemple.

De ce fait, il a lancé un appel vibrant à la communauté de la sécurité informatique pour adresser des messages par mail au Congrès des Etats-Unis, aux administrations afin de les inciter à prendre conscience de l’importance de la sécurité et des budgets R&D en ce domaine.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :