mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Bush menace de forcer le Congrès à rester en session jusqu’à (...)

Bush menace de forcer le Congrès à rester en session jusqu’à l’adoption d’un texte sur les méthodes de surveillance

Lara Jakes Jordan, AP

vendredi 3 août 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le président américain George W. Bush a averti le Congrès vendredi qu’il ne pourrait mettre fin à la présente session avant d’avoir adopté un texte qui modernise la législation sur les écoutes téléphoniques dans le cadre de la lutte antiterroriste.

"Jusqu’ici les démocrates du Congrès n’ont pas proposé un texte que je peux promulguer", a déclaré le président depuis le quartier général du FBI, où il s’entretenait avec des responsables des services antiterroristes. "Nous avons travaillé dur et de bonne foi avec les démocrates pour trouver une solution, mais nous ne mettrons pas notre sécurité nationale en péril. Le temps presse".

Selon la Constitution, le président a le pouvoir de retenir les parlementaires. M. Bush a averti qu’ils ne pourront partir en vacances d’été ce week-end comme prévu à moins d’"adopter une loi qui donnera à notre communauté de renseignement les outils dont ils ont besoin pour protéger les Etats-Unis".

Le coeur du conflit concerne l’équilibre entre le recours aux écoutes de personnes à l’étranger soupçonnées de terrorisme et la vie privée des Américains qu’ils contactent au téléphone ou sur Internet.

Les démocrates souhaitent que la loi mentionne clairement la nécessité de saisir la justice pour autoriser au préalable les écoutes lorsqu’un ressortissant américain est impliqué.

La Maison Blanche considère de son côté qu’une saisie de la justice est suffisante après les faits, et qu’elle ne peut concerner que les méthodes de l’administration en général, pas les cas particuliers, selon un responsable qui se prononçait sous le couvert de l’anonymat.

Ces dispositions pourraient s’avérer inacceptables pour les démocrates, qui son majoritaires au Congrès, mais que le président Bush pourrait, donc, obliger à rester en session jusqu’à l’adoption d’une nouvelle loi.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :