vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Bush souligne l’importance de la coopération américano- (...)

Bush souligne l’importance de la coopération américano- afghano-pakistanaise

Ben Feller, AP

mardi 7 août 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le président américain George W. Bush, qui reçoit pendant deux jours son homologue afghan Hamid Karzaï dans sa résidence de Camp David, a affirmé aujourd’hui qu’en échangeant des renseignements de manière efficace, les gouvernements américains et pakistanais pourraient débusquer les chefs d’Al-Qaïda.

« Avec de bons renseignements, nous ferons ce travail », a déclaré le président américain. Il n’a toutefois pas voulu dire s’il attendrait la permission du président pakistanais Pervez Musharraf pour engager directement sur le terrain les forces américaines, sur la base de ces renseignements, et retrouver des terroristes.

George W. Bush et Hamid Karzaï ont discuté par ailleurs des problèmes auxquels l’Afghanistan est aujourd’hui confronté : meurtres de civils, commerce de la drogue, guérilla des talibans.

M. Karzai a affirmé que lui et M. Musharraf, qui se rencontrent cette semaine à Kaboul, la capitale afghane, discuteraient de la manière de s’attaquer au problème des repaires dans lesquels les extrémistes se cachent le long de la frontière entre le Pakistan et l’Afghanistan.

Kaboul entretient une relation de méfiance avec Islamabad, et les principaux chefs tribaux des deux pays doivent se rencontrer cette semaine pour essayer d’atténuer les tensions. MM. Musharraf et Karzaï devraient assister à la réunion, et le second évoquer son inquiétude concernant les nombreux combattants étrangers qui franchissent la frontière pakistano-afghane.

M. Bush et M. Karzaï ont aussi parlé des progrès enregistrés en Afghanistan depuis la chute en 2001 du régime des talibans, et des difficultés importantes qui subsistent. « Il y a encore du travail à faire », a dit M. Bush. « Mais des progrès ont été faits, monsieur le président, et nous sommes fiers de vous. »

M. Karzaï a reconnu que la nouvelle montée en puissance des talibans posait problème en Afghanistan. « Nous avons un long trajet devant nous, mais ce que nous avons déjà réalisé nous donne de l’espoir pour un avenir meilleur, une vie meilleure », a assuré M. Karzaï lors d’une conférence de presse commune avec M. Bush.

Les deux hommes ont par ailleurs évoqué le sort des 21 otages sud-coréens détenus par les talibans. Le gouvernement afghan, soutenu par Washington dans cette position, refuse de libérer des prisonniers talibans en échange des otages.

MM. Bush et Karzaï se sont mis d’accord sur le fait qu’« il ne doit y avoir aucune contrepartie » qui pourrait enhardir les fondamentalistes armés, selon Gordon Johndroe, un porte-parole du président américain.

Les points de vue des deux hommes divergent davantage sur la question de l’influence de l’Iran en Afghanistan.

M. Karzaï, avant de venir à Camp David, avait qualifié l’Iran de partenaire dans la lutte contre le terrorisme et les stupéfiants. « Jusqu’à présent, l’Iran a été une aide », a-t-il affirmé ce week-end. or M. Bush n’est pas d’accord.

« Je serais très prudent sur le fait de dire que, oui ou non, l’influence iranienne en Afghanistan est une force positive », a-t-il lâché.

Les autorités américaines accusent Téhéran de fomenter des violences en Afghanistan en y envoyant des armes.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :