samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Renseignements top secret : Tokyo et Washington scellent une (...)

Renseignements top secret : Tokyo et Washington scellent une alliance

AFP

vendredi 10 août 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le Japon et les États-Unis ont signé vendredi un accord bilatéral visant à protéger les informations militaires confidentielles qu’ils échangent dans le cadre de leur coopération croissante de défense, a-t-on appris de sources diplomatiques.

L’accord a été paraphé par le ministre japonais des Affaires étrangères Taro Aso et l’ambassadeur des États-Unis au Japon, Thomas Schieffer.

« C’est un grand jour pour le Japon et les États-Unis. Cet accord permettra (aux deux pays) de partager davantage de renseignements et d’informations dans l’avenir, ce qui est une clé pour construire une alliance encore plus forte qu’aujourd’hui », s’est félicité M. Schieffer, cité par l’agence de presse Kyodo.

Cet accord survient à la suite d’embarrassantes fuites d’informations sensibles concernant la coopération militaire nippo-américaine, notamment le système de défense amériain Aegis déployé au Japon.

Par ailleurs, le gouvernement de Tokyo a approuvé vendredi « oralement » le principe d’une nouvelle « politique de contre-espionnage » avec la création d’une « division » spécialement consacrée à la protection de l’information dans le service diplomatique et placée sous la tutelle du ministère des Affaires étrangères, selon un communiqué.

Au cours de leur rencontre, le ministre japonais et le diplomate américain sont convenus de la nécessité de prolonger la mission de ravitaillement nippone dans l’océan Indien dans le cadre de la « guerre contre le terrorisme ».

Fort de sa victoire lors des récentes élections, le chef de l’opposition japonaise, Ichiro Ozawa, s’est refusé à appuyer la mission de soutien logistique apportée par Tokyo aux forces américaines dans l’Océan indien.

Même si cette rebuffade est surtout symbolique, il est rare que des hommes politiques nippons de premier plan s’opposent publiquement à la volonté de Washington compte tenu de l’étroitesse des liens entre les deux pays alliés.

La loi « antiterroriste » instaurant la mission logistique japonaise dans l’Océan indien arrive à échéance le 1er novembre.

Cette mission consiste à ravitailler les navires américains et alliés engagés sur le terrain en Afghanistan.

Ami du président George W. Bush, M. Abe a pour priorité diplomatique de proroger cette législation d’un an, au nom de l’alliance de sécurité avec Washington.

L’accord a été paraphé par le ministre japonais des Affaires étrangères Taro Aso et l’ambassadeur des États-Unis au Japon, Thomas Schieffer. - Photo Reuters


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :