dimanche 10 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > Alliot-Marie pour un renforcement de la vidéo-surveillance

Alliot-Marie pour un renforcement de la vidéo-surveillance

Reuters

mercredi 15 août 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Michèle Alliot-Marie s’est prononcée pour un renforcement de la vidéo-surveillance en France, après la mort la veille d’un journaliste italien agressé dans le métro parisien.

La ministre de l’Intérieur a souligné que la station Bir-Hakeim où s’était déroulée l’agression était l’une des dernières de la capitale à ne pas être équipée de caméras, ni sur les quais ni dans les couloirs.

"Dans un cas comme celui-ci, nous ne savons pas ce qui s’est passé exactement", a-t-elle déclaré lors d’une rencontre à Antibes dans les Alpes-Maritimes avec les forces de l’ordre mobilisées pendant la période estivale.

"Ce drame plaide donc pour un renforcement du maillage de vidéo-surveillance en France où nous sommes encore loin de celui existant en Grande-Bretagne", a-t-elle ajouté.

Michèle Alliot-Marie a dit travailler avec ses services sur la façon d’améliorer les interconnexions entre les différentes institutions utilisant chacune la vidéo-surveillance.

"Ce qui s’est passé à Londres est l’illustration de l’utilité de ce système, c’est un moyen de protection important et efficace contre le terrorisme, le banditisme et les violences contre les personnes", a-t-elle souligné.

"Il n’est pas question de vouloir tout couvrir. La vie privée et les libertés individuelles doivent être protégées, mais dans un certain nombre de lieux, il faut pouvoir savoir ce qu’il s’y passe".

Michèle Alliot-Marie s’est prononcée par ailleurs pour le maintien de la gratuité des secours, en mer comme en montagne.

"Lorsqu’il y a des vies en jeu, il est normal de garder un principe de gratuité. Cela n’empêchant pas, quand il y a des fautes avérées, que la responsabilité de ceux qui ont provoqué le déploiement de moyens de secours importants et mis en jeu la vie de ceux qui viennent les sauver, puisse être retenue", a-t-elle ajouté.

A Antibes, la ministre s’est fait présenter les dispositifs spécifiques mis en place pour l’été. Sur le port Vauban, elle a rencontré les gendarmes de la brigade nautique et côtière d’Antibes assurant la sécurité et la prévention en mer.

Elle a ensuite effectué une courte sortie en mer au cours de laquelle quelques embarcations ont été contrôlées.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :