mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Les Etats-Unis sous haute surveillance

Les Etats-Unis sous haute surveillance

Laurent Suply, le Figaro

jeudi 16 août 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Les satellites espions et autres outils technologiques du renseignement pourront bientôt espionner le sol américain.

Après les « grandes oreilles » des systèmes d’écoutes, les « gros yeux » des satellites espions ? Majoritairement financés par le Pentagone via ses très secrets « black programs » aux budgets opaques, ces appareils ultra-perfectionnés ont habituellement leurs objectifs braqués sur l’étranger, par exemple l’Iran, la Chine ou la Corée du Nord.

Parmi leurs nombreux atouts, la capacité à voir en quasi-temps réel, à traquer des groupes humains au sol grâce au rayonnement infrarouge, ou même certaines substances chimiques pouvant servir à fabriquer des armes ou de la drogue. Aux manettes de ces bijoux de technologie, deux agences des plus secrètes, la National Geospatial-Intelligence Agency (NGA) et le National Reconnaissance Office (NRO)

Satellites, avions, drones…

Parmi les agences civiles, seules quelques agences à vocation scientifique triées sur le volet (Nasa, US Geological Survey,…) et, dans de très rares cas les forces de l’ordre apreès le feu vert du président américain lui-même, ont pu en profiter.

Mais les "clefs" des satellites espions vont être largement distribuées à l’avenir. Le Wall Street Journal a ainsi révélé mercredi l’existence d’un mémo autorisant cette ouverture, adressé le 25 mai par le nouveau directeur du Renseignement National (DNI), Michael McConnel, au secrétaire à la Sécurité Intérieure, Michael Chertoff.

Le même jour, la Sécurité Intérieure a publié un communiqué détaillant le fonctionnement de ce nouveau dispositif. Fin 2007, le National Applications Office (NAO), créé pour l’occasion, aura la charge de « faciliter l’accès aux capacités technologiques de la communauté du renseignement pour des objectif civils, de sécurité intérieur ou de maintien de l’ordre à l’intérieur des Etats-Unis ».

Ces capacités technologiques incluent non seulement les satellites espions, mais aussi les dispositifs d’écoute et d’espionnage électronique de la NSA, ainsi que les senseurs (appareils de détection de toutes sortes) aéroportés du Pentagone tels que ceux embarqués sur des avions furtifs ou des drones.

Relents de Guerre Froide

Tous ces moyens serviront dans un premier temps à renforcer le contrôle aux frontières ou la protection des infrastructures sensibles. Mais la possibilité de fournir des images au FBI ou aux « US Marshals »pour donner l’assaut à une maison où se terrent des malfrats est d’ores et déjà prévue et détaillée dans le rapport de 2005 qui a inspiré ce nouveau programme (le rapport en PDF).

Un document qui prévient par ailleurs que cette réforme risque de heurter des citoyens américains « hautement suspicieux » face au concept de renseignement intérieur, qui leur rappelle les tristes heures de la Guerre Froide et ses chasses aux sorcières.

PDF - 1.4 Mo
Civil Applications Committee (CAC) Blue Ribbon Study

Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :