mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Intronisation de la commission du Livre blanc de la défense

Intronisation de la commission du Livre blanc de la défense

Hervé Asquin, AFP

jeudi 23 août 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Nicolas Sarkozy installe jeudi à l’Elysée la commission chargée de rédiger d’ici à mars 2008 le Livre blanc qui engagera la politique de défense de la France pour les quinze années à venir, dans un contexte de forte pression budgétaire.

Cette commission de 35 membres sera présidée par Jean-Claude Mallet, un énarque normalien qui fait figure d’homme de l’art après avoir occupé plusieurs fonctions clef dans le domaine de la défense.

Selon la lettre de mission adressée à M. Mallet par le président Sarkozy, chef constitutionnel des armées, l’objectif est de "définir un concept de défense globale de notre pays et de ses intérêts".

A la différence du Livre blanc rédigé en 1994 et désormais daté, le nouveau aura "vocation à être actualisé régulièrement" pour pallier une obsolescence inéluctable.

"Des choix décisifs pour la défense du pays vont devoir être opérés, et devront se traduire dans la prochaine loi de programmation militaire (2009-2013, NDLR). Celle-ci devra asseoir la crédibilité de notre défense, dans le respect des contraintes financières qui s’imposent à l’Etat", spécifie la lettre de mission.

M. Sarkozy y réaffirme sa volonté de "maintenir et conforter un effort de défense d’environ 2% du PIB", comme il s’y était engagé pendant la campagne. A plusieurs reprises cependant depuis son élection, le chef de l’Etat a affiché sa volonté de "remettre à plat" les programmes d’équipement des armées, relevant en particulier les doublons européens.

Le ministre de la Défense Hervé Morin s’en est encore inquiété le 4 juillet, devant la Commission de la Défense de l’Assemblée : pour réaliser l’ensemble des programmes prévus, il faudrait augmenter de 42 % les crédits d’équipement de 2009 à 2013, par rapport aux cinq années précédentes, a-t-il dit.

M. Morin a par ailleurs confirmé devant les députés qu’une "revue des programmes" serait menée parallèlement à l’élaboration du Livre blanc afin de disposer d’une "vision globale" en fin d’année. De cet ensemble découlera la "décision définitive" sur le second porte-avions.

Ce navire doit permettre à la France de disposer en permanence d’une capacité de déploiement de son groupe aéronaval pendant les périodes d’indisponibilité du Charles de Gaulle.

Parmi les membres de la commission Mallet figurent quatre parlementaires, les représentants de six ministères (Défense, Affaires étrangères, Intérieur, Finances, Enseignement supérieur et Budget) ainsi que 19 "personnalités qualifiées" choisies par M. Sarkozy.

Le "livre blanc" devra être prêt "début mars 2008" et être "précédé d’un point d’étape à la fin de l’année 2007".

Dans sa lettre, M. Sarkozy demande à la Commission Mallet de porter "une attention particulière au renforcement de la dimension européenne de notre politique de défense et de sécurité ainsi qu’à notre contribution à la sécurité de l’Alliance atlantique dans son ensemble".

Parmi les autres sujets figurent l’examen "des conditions de la crédibilité" de la force de dissuasion, "la pertinence du format des armées", les questions du renseignement et des industries de la défense, de la lutte contre le terrorisme et de la prolifération.

Ces réflexions officielles se doubleront d’un "festival off". Un groupe de travail de jeunes européens, Euroreflex a déjà son site (www.euroreflex.eu) et le Livre blanc sera au coeur des débats de l’Université d’été de la Défense, les 10 et 11 septembre à Toulouse.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :