jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Sécurité Informatique > La sécurité encore négligée par les utilisateurs nomades

La sécurité encore négligée par les utilisateurs nomades

Ian Williams, Vnunet.com

jeudi 23 août 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Selon une étude Cisco-NCSA, les travailleurs nomades négligeraient les risques lorsqu’ils utilisent leurs smartphones et PDA en déplacement.

Selon un nouveau rapport demandé par Cisco et la NCSA (National Cyber Security Alliance), près des trois quarts des utilisateurs nomades mettent en danger les données de leur entreprise ainsi que leurs propres données personnelles en ignorant les menaces de sécurité lorsqu’ils travaillent en déplacement.

Si de nombreux utilisateurs ont ’parfois’ conscience de la sécurité sur mobile, 28 % reconnaissent qu’ils tiennent ‘rarement’ compte des risques de sécurité et des comportements à adopter.

Certains vont même jusqu’à affirmer qu’ils ne tiennent ‘jamais’ compte des meilleures pratiques de sécurité et qu’ils n’ont pas conscience de la nécessité d’identifier les risques.

L’étude a entrepris d’explorer les implications pour les entreprises qui veulent se tourner vers la mobilité. 700 employés nomades aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Chine, en Inde, en Corée du Sud et à Singapour ont été interrogés.

"Les technologies mobiles et sans fil sont là pour durer. Elle font partie de notre vie", explique Ron Teixeira, directeur de la NCSA, une organisation qui s’engage à éduquer le public sur la sécurité et la protection en ligne.

"La mobilité et l’Internet peuvent être utilisés en toute sécurité si les entreprises instituent une culture de sécurité au sein de leur personnel en leur dispensant des programmes continus de formation et de sensibilisation à la sécurité en ligne."

Une mauvaise compréhension des dangers et des technologies apparaît comme la principale raison de l’ignorance des meilleures pratiques parmi les travailleurs nomades.

Un tiers des personnes interrogées accède à des réseaux sans fil non-autorisés et plus de la moitié des utilisateurs nomades en Chine, en Inde et au Royaume-Uni ouvrent des e-mails et/ou des pièces jointes d’expéditeurs inconnus ou douteux.

Les excuses face à un tel comportement ne manquent pas : ’Je suis pressé’, ’Je suis occupé et je dois faire mon travail’, ’La sécurité n’est pas ma priorité’ ou encore ’C’est le travail du service informatique, pas le mien’.

Plus des trois quarts des personnes interrogées ont indiqué qu’il était plus difficile d’identifier les e-mails et fichiers suspects sur des PDA et des smartphones que sur des ordinateurs portables en raison de leur écran beaucoup plus compact.

"Les entreprises ont de plus en plus tendance à confier à un plus grand nombre d’employés l’accès aux informations de l’entreprise en dehors du bureau ", souligne Ben Gibson, directeur de la division sans fil et mobilité chez Cisco. "Mais cela ne doit pas être une source d’inquiétude si les technologies de sécurité appropriées sont en place et si un modèle d’engagement de l’utilisateur informatique est adopté."

Le problème tend à gagner de l’ampleur à mesure qu’augmente l’adoption des technologies sans fil et mobiles. Le cabinet d’analyses IDC estime que plus de 70 % des personnes actives aux Etats-Unis seront mobiles d’ici 2009.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 22 août 2007.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :