lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > La police contre l’ouverture des archives de la Stasi sur la (...)

La police contre l’ouverture des archives de la Stasi sur la Finlande

AFP

vendredi 24 août 2007, sélectionné par Spyworld

logo

L’ouverture des archives de la Stasi sur ses activités en Finlande compromettrait la coopération entre la police secrète de ce pays et les agences de renseignement étrangères, selon un rapport publié vendredi par le ministère finlandais de l’Intérieur.

Dans ce texte, la direction de la police nationale, qui supervise l’ensemble des services de la force publique y compris la police secrète (Suojelupoliisi, Supo), indique que "la Supo a reçu des documents de la Stasi (services secrets de l’ex-RDA, ndlr) de plusieurs agences de renseignement (étrangères) depuis le début des années 1990".

Selon les chercheurs, l’essentiel des documents de la Stasi en possession de la Supo provient de la CIA, l’agence américaine du renseignement.

Or, "selon la pratique internationale, la publication des informations (reçues de services étrangers) peut compromettre les chances réelles de la Supo de recevoir à l’avenir des informations" de ces mêmes agences, affirme le rapport.

Il répond ainsi à la campagne déclenchée cet été par certains médias et responsables politiques pour obtenir l’ouverture des archives de la police secrète de l’ex-RDA sur ses activités en Finlande.

Mais les spécialistes réfutent les arguments avancés. Ils font valoir que d’autres pays, en l’occurrence l’Allemagne et le Danemark, s’étant procurés les archives dans les mêmes circonstances ont depuis ouvert leurs archives aux chercheurs.

Seul point d’accord entre la police et les universitaires : le faible niveau d’activité en Finlande de la Stasi, dont les effectifs étaient dix fois moins importants que ceux du KGB, la police secrète de l’Union soviétique voisine.

"Selon la Supo, l’activité de la Stasi en Finlande a été modeste", affirme le rapport.

Sa publication intervient au moment même où se déroule le procès intenté contre l’Etat par un diplomate finlandais qui avait été soupçonné d’espionnage au profit de la Stasi avant que l’enquête à son encontre ne soit classée.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :