lundi 16 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Sarkozy promet des "initiatives très fortes" pour l’Europe de la (...)

Sarkozy promet des "initiatives très fortes" pour l’Europe de la Défense

AFP

lundi 27 août 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le président Nicolas Sarkozy a promis lundi des "initiatives très fortes" de la France pour donner une nouvelle impulsion à l’Europe de la défense mais dans une harmonie recouvrée avec l’Otan et l’allié américain.

Façon de tourner la page de l’ère Chirac, M. Sarkozy a parlé d’un "sujet qui a été longtemps tabou" pour appeler à des "progrès décisifs de l’Europe de la défense" qui ne s’inscriraient "absolument pas" dans une "compétition" avec l’Alliance atlantique.

"Je souhaite que dans les prochains mois, nous avancions de front vers un renforcement de l’Europe de la Défense -et la France prendra des initiatives très fortes- et vers la rénovation de l’Otan" dont la France, a-t-il rappelé, a été l’un des membres fondateurs.

"Les deux (vont) ensemble", a insisté M. Sarkozy, "une Europe de la défense indépendante et une organisation atlantique où nous prendrions toute notre place".

Quelques jours après une rencontre avec le président américain George Bush, M. Sarkozy s’est dit "convaincu qu’il est dans l’intérêt bien compris des Etats-Unis que l’Union européenne rassemble ses forces, rationalise ses capacités, organise sa propre défense de façon indépendante".

Le chef de l’Etat s’exprimait dans le cadre solennel de la XVè conférence des ambassadeurs à Paris où il a fait de la construction européenne, la "priorité absolue" de la politique étrangère de la France.

Après avoir avoir imposé dès les premiers jours de sa présidence son idée d’un traité simplifié, garant selon lui de la relance des institutions européennes, le chef de l’Etat a fixé devant les ambassadeurs un nouveau calendrier pour l’Europe de la Défense.

Sur le fond, a-t-il expliqué, les 27 devront "élaborer ensemble une nouvelle stratégie européenne de sécurité" afin de prolonger celle adoptée par le Conseil européen du 12 décembre 2003 sous l’égide de Javier Solana, le Monsieur Politique étrangère et Sécurité commune de l’UE.

Il s’agira selon M. Sarkozy de répondre à cette double interrogation : "Quelles sont les menaces qui pèsent sur l’Europe et avec quels moyens devrons nous y répondre ?"

La France, a-t-il précisé, contribuera à "ce travail absolument nécessaire" au travers de l’élaboration de son nouveau Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale qui doit être achevé début mars 2008 et poursuit, à l’échelon national, des objectifs similaires.

Cette nouvelle "stratégie européenne de sécurité" pourrait quant à elle être approuvée lors de la présidence française de l’Union européenne, au second semestre 2008.

Anticipant sur ses conclusions, M. Sarkozy a déjà suggéré entre autres pistes de renforcer les "capacités de planification et de conduite des opérations" de l’Union européenne et de "développer l’Europe de l’armement avec de nouveaux programmes" tout en "rationnalisant ceux qui existent".

A plusieurs reprises depuis son élection, il s’était étonné des doublons européens sur de grands programmes militaires comme les missiles sol-air, les avions de combat, les sous-marins d’attaque ou les blindés.

Le président Sarkozy a également appelé chacun en Europe à prendre "sa part de la sécurité commune", soulignant que les budgets de défense de la France et du Royaume-Uni représentaient "les deux tiers du total des budgets des 25 autres pays de l’Union".

"L’Italie, l’Espagne, la Pologne, les Pays-Bas et tous nos autres partenaires ont vocation à participer à cet effort commun", a-t-il martelé.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :