samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > La RPDC arrête des étrangers accusés d’espionnage

La RPDC arrête des étrangers accusés d’espionnage

Xinhua

mercredi 5 septembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le service de la sécurité nationale de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) a annoncé mercredi à Pyongyang qu’il avait arrêté un certain nombre d’espions étrangers et de citoyens locaux travaillant pour un service d’espionnage étranger.

Li Su Gil, un porte-parole du service de la sécurité nationale de la RPDC, a affirmé lors d’une conférence de presse que les espions présumés "avaient collecté des documents officiels et des informations sur d’importantes installations militaires de la RPDC, et avaient répandu l’idée de soit-disant démocratie et liberté pour le peuple."

"Nous avons arrêté ces espions alors qu’ils étaient occupés à transmettre des informations sur place, et ils comparaîtront devant la justice conformément aux lois de la RPDC", a précisé le porte-parole.

"Ils assuraient leurs missions au moyen de divers équipements d’espionnage, des caméras numériques et autres caméras cachées aux GPS," a indiqué M. Li.

Durant la conférence de presse, des séquences filmées ont été projetées pour montrer le matériel saisi, notamment un faux caillou contenant un gadget de communication par satellite, des micros cachés dans un pot de fleur, et toutes autres sortes de caméras espionnage.

Le porte-parole n’a pas dévoilé le nombre et l’identité des espions étrangers, ni quand et où les forces de sécurité les ont arrêtés, eux et les citoyens de RPDC travaillant pour un service de renseignements étrangers.

"Maintenant la situation sur la péninsule coréenne semble s’améliorer en surface, mais en fait des forces hostiles intensifient leur espionnage contre la RPDC", a jugé M. Li.

"Le but des forces hostiles est de commencer une guerre psychologique contre la RPDC et de renverser le socialisme et le régime de notre pays. Le peuple et le service de la sécurité resteront en état d’alerte contre cela", a-t-il conclu.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :