mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Le gouvernement tchèque en campagne pour le bouclier américain

Le gouvernement tchèque en campagne pour le bouclier américain

Reuters

mercredi 5 septembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le gouvernement tchèque s’est engagé à rénover les infrastructures de la région de Brdy et à y développer le tourisme pour rallier ses habitants au radar antimissile que les Etats-Unis veulent y construire.

Les Tchèques sont majoritairement hostiles au projet et nombre d’élus de la région craignent non seulement une crise diplomatique, mais une dégradation des conditions de vie.

Entouré de tous ses ministres, Mirek Topolanek, chef du gouvernement de centre droit, est allé à la rencontre de plusieurs maires de la région, située à 80 km au sud de la capitale, pour leur offrir des compensations, sans leur cacher que la décision finale relevait exclusivement de l’exécutif et du Parlement.

"J’ai dit aux maires que nous n’étions pas venus négocier avec eux la question du radar. Nous négocions cela avec les Américains", a-t-il souligné lors d’une conférence de presse.

"Nous sommes venus négocier pour leur garantir (...) que le radar sera sans conséquences sur la qualité de vie en termes de santé et d’environnement et pour leur offrir notre coopération" économique, a-t-il insisté.

La zone militaire située sur les hauteurs boisées de Brdy sera ainsi ouverte au tourisme et les pouvoirs publics se chargeront de la rénovation des routes et des infrastructures, quelle que soit la décision finale sur le radar, a ajouté le Premier ministre, alors que des manifestants dénonçaient le projet.

Outre cette station radar en République tchèque, le futur bouclier antimissile américain, qui suscite l’hostilité de Moscou, prévoit l’installation d’une batterie d’intercepteurs en Pologne.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :