mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Terrorisme : Berlin traque dix suspects

Terrorisme : Berlin traque dix suspects

J.C., le Figaro

jeudi 6 septembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Au lendemain de l’arrestation de trois terroristes présumés, les autorités recherchent leurs complices « en coulisses » dans le pays et à l’étranger.

La traque antiterroriste se poursuit en Allemagne, vingt-quatre heures aprèsl’interpellation de trois hommes proches d’al-Qaida, soupçonnés de fomenter des « attentats massifs » à la bombe. La police allemande est à la recherche de dix instigateurs des projets d’attentats déjoués mercredi, dans le pays et en dehors de ses frontières, selon le secrétaire d’Etat à l’Intérieur, August Hanning, sur la chaîne de télévision ARD.

« Des attentats terroristes nécessitent une préparation. Nous essayons d’identifier toutes les personnes qui se trouvent en coulisses », a-t-il déclaré. « Il s’agit d’Allemands, de Turcs et il y a encore d’autres nationalités. C’est le réseau que nous connaissons pour l’instant », a ajouté le responsable.

Via Internet

Malgré le démantèlement de la cellule qui projetait les attentats, « la menace de fond persiste », a déclaré le secrétaire d’Etat allemand. « Cela nous inquiète », a-t-il ajouté, insistant sur la place prise par le web dans le réseau terroriste traqué. « Dans ce cas concret, (les terroristes) ont communiqué par Internet (…) Via Internet, on endoctrine, on recrute, on échange des informations », a souligné August Hanning.

Mercredi, les autorités allemandes ont annoncé l’arrestation de trois islamistes présumés d’un groupuscule proche d’al-Qaida, qui préparaient des attentats à la voiture piégée contre des cibles notamment américaines, d’une violence qui aurait égalé ceux de Londres et de Madrid.

Le ministre allemand de l’Intérieur, Wolfgang Schäuble, a saisi l’occasion mercredi soir pour plaider une nouvelle fois pour le renforcement de la surveillance policière en matière informatique. Une question qui suscite actuellement un vif débat dans le pays. Le ministère de l’Intérieur souhaite notamment pouvoir espionner les ordinateurs de terroristes présumés en leur envoyant des « chevaux de Troie », sortes de virus informatiques, qui permettrait l’examen des données de leurs ordinateurs.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :