dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > La défense aérienne syrienne annonce avoir ouvert le feu sur des appareils (...)

La défense aérienne syrienne annonce avoir ouvert le feu sur des appareils israéliens

AP

jeudi 6 septembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

La défense aérienne syrienne a ouvert le feu dans la nuit de mercredi à jeudi contre des appareils israéliens qui avaient violé son espace aérien.

Selon un porte-parole militaire cité par l’agence officielle SANA, "l’aviation ennemie israélienne s’est infiltrée dans le territoire arabe syrien par la frontière nord, venant de la Méditerranée et se dirigeant vers l’est, en franchissant le mur du son".

Les défenses aériennes syriennes sont entrées en action, contraignant les appareils à "partir après qu’ils ont largué des munitions dans des zones désertiques sans faire de victimes ni de dégâts matériels", a ajouté le porte-parole.

"Nous mettons en garde le gouvernement israélien ennemi contre cet acte d’agression flagrante, et nous nous réservons le droit de répondre d’une manière appropriée", a-t-il affirmé. On ne sait pas si Damas accuse les Israéliens d’un survol d’avions d’armes ou d’autres type d’appareils, des drones par exemple.

Le porte-parole de l’armée israélienne a refusé de commenter cette accusation. L’Etat hébreu reconnaît le survol fréquent du territoire libanais, mais ne fournit pas de précisions concernant celui de la Syrie. L’aviation israélienne est soupçonnées d’effectuer des vols de reconnaissance au-dessus du plateau du Golan, dans le sud du pays, apparemment pour surveiller d’éventuels mouvements de troupe dans la région. Mais le dernier incident s’est produit dans le nord.

Le ministre syrien de l’Information, Mohsen Bilal, a précisé sur la chaîne panarabe Al-Jazira que son gouvernement "examinait sérieusement la nature de sa réponse". Il a refusé de dire qu’il s’agirait d’une réponse militaire ou diplomatique. "En réalité, Israël ne veut pas de la paix", a-t-il lancé. L’Etat hébreu "ne peut survivre sans agression, trahison et messages militaires".

Les responsables syriens, dont le président Bachar al-Assad, ont prévenu Israël à plusieurs reprises que l’occupation du plateau du Golan ne "pouvait pas durer indéfiniment". Les deux pays ont toutefois prévenu qu’ils n’avaient aucune intention de se lancer dans un conflit.

En juillet 2006, au début de la guerre contre le Hezbollah au Liban, l’aviation israélienne avait survolé le palais de Bachar al-Assad à Damas, un avertissement selon les commentateurs. En juin de la même année, les avions israéliens avaient survolé la résidence d’été du chef d’Etat syrien à Latakia, après l’enlèvement dans la Bande de Gaza d’un jeune soldat israélien par des militants palestiniens notamment soutenus par la Syrie.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :