mercredi 13 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Quand l’Amérique rogne sur les libertés individuelles

Quand l’Amérique rogne sur les libertés individuelles

Michel Ktitareff, les Echos

lundi 10 septembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

D’ici peu, le ministère américain de la Sécurité intérieure proposera aux autorités policières locales un service inédit : l’accès aux images de pointe prises par les satellites espions du gouvernement. Depuis la guerre froide, ces satellites filment le globe pour l’armée américaine. Avec les attentats du 11 Septembre, leur mission a été élargie à la surveillance des réseaux terroristes internationaux, en particulier ceux liés à Al-Qaida. Ils sont capables de suivre avec précision les déplacements humains, même à l’intérieur de bâtiments épais. Jusqu’à aujourd’hui, ces images secrètes étaient réservées aux militaires et aux agences de sécurité fédérales. Mais l’administration Bush a convaincu le Congrès, pourtant à majorité démocrate, d’ouvrir l’accès de ces images à toutes les forces de police du pays. Dès le mois d’octobre, n’importe quel commissariat de quartier pourra utiliser ces images pour surveiller un lieu où opèrent des trafiquants de drogue, pour filmer la finale du SuperBowl ou une avenue bondée de touristes... Aucune législation nouvelle n’encadre l’usage de cette nouvelle ressource, particulièrement inquisitrice - contrairement aux écoutes téléphoniques ou celles pratiquées sur Internet par la National Security Agency (NSA).

Lire la suite


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :