mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Politiques, militaires et industriels planchent à Toulouse sur la réforme (...)

Politiques, militaires et industriels planchent à Toulouse sur la réforme de la défense

AFP

lundi 10 septembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

L’Université de la Défense proposera lundi et mardi à Toulouse à la fine fleur des responsables politiques, militaires, industriels et autres experts, un premier forum d’envergure alors que s’engage la réflexion sur le Livre blanc de la défense.

Cette 5e édition "s’inscrit dans un contexte politique radicalement nouveau, avec un nouveau président de la République, chef des armées, qui entend relancer la construction européenne, un nouveau Parlement ainsi que les enjeux du Livre blanc", ont souligné les organisateurs à quelques jours de son coup d’envoi.

Socle de la politique de défense de la France pour les quinze années à venir, le Livre blanc sera au coeur de la séance plénière du lundi après-midi, réunie en présence de Jean-Claude Mallet, président de la commission chargée d’en assurer la rédaction d’ici au mois de mars.

Approche originale, les débats seront lancés par des mappemondes, oeuvres du géographe et diplomate Michel Foucher, autour de thèmes comme les menaces et les risques.

Le nouveau ministre de la Défense Hervé Morin entrera en scène mardi matin alors que l’Université planchera sur la défense spatiale, autre axe dominant des travaux dans la ville rose où sont implanté le CNES (centre national d’études spatiales) et les fabricants de satellites Astrium et Thales Alenia Space.

Les quatre autres ateliers porteront sur les thématiques de la dissuasion, de la prévention, de la protection et de la projection de forces à l’horizon 2025.

M. Morin prononcera le discours officiel, précédé d’interventions des deux coprésidents de cette manifestation, les présidents des Commissions de la défense du Sénat et de l’Assemblée nationale, Serge Vinçon et Guy Teissier.

Ce dernier doit annoncer la création prochaine d’une fondation basée à Bruxelles, en collaboration avec le Parlement européen. Son objet : relancer la construction européenne et plus particulièrement l’Europe de la Défense par le levier de la "diplomatie parlementaire".

Du côté des industriels, "tous les grands patrons seront là", assurent les organisateurs, de Louis Gallois pour EADS à Charles Edelstenne pour Dassault Aviation, ou Jean-Paul Herteman, le nouveau patron de Safran.

Ceux-ci pourraient réaffirmer leurs attentes sur le Livre blanc, sachant que le Conseil des industries de défense françaises (CIDEF), présidé par M. Edelstenne, a déjà publié le sien début juillet.

Au centre de ses préconisations : la poursuite de l’effort budgétaire en faveur de la Défence "à 2% du PIB pour maintenir le renouvellement des capacités et des compétences industrielles".

Cette rencontre pourrait être aussi l’occasion d’un point sur les difficultés industrielles ou financières et les retards accusés par certains grands programmes comme l’hélicoptère NH90 ou l’avion de transport militaire A400M.

L’épineux dossier de la constellation de satellites de navigation Galileo, qui doit devenir le pendant européen du GPS américain, sera également à l’ordre du jour.

Quoi qu’il en soit, les industriels de l’espace devraient profiter de cette tribune pour réitérer leur appel à une relance de la politique spatiale.

Le PDG d’EADS Astrium, François Auque, qui répondra lui aussi présent à Toulouse, avait déjà appelé la France et l’Europe à retrouver leur "ambition" à l’occasion du salon aéronautique du Bourget en juin dernier.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :