vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Défense : le débat stratégique s’engage

Défense : le débat stratégique s’engage

A.-L. G., le Figaro

lundi 10 septembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

La cinquième université de la défense s’ouvre aujourd’hui, alors que la commission du livre blanc a été installée par Nicolas Sarkozy.

LE GRAND rendez-vous annuel de la « communauté défense » se tient dans un contexte de grand chambardement stratégique, avec le lancement, il y a dix jours, du livre blanc. La 5e université de la défense, qui s’ouvre aujourd’hui à Toulouse, se trouve donc placée sous un double signe : celui de l’espace militaire, thème naturel dans la grande ville de l’aéronautique, et celui de la remise à plat de la politique de défense et de sécurité française.

Les différents ateliers et forums, qui réuniront pendant deux jours plus de 300 politiques, militaires, industriels et autres experts, se veulent une « mise en bouche » de la réflexion stratégique globale lancée par Nicolas Sarkozy. Avec la rédaction du livre blanc, immédiatement suivie de l’élaboration de la loi de programmation militaire (LPM), l’année 2008 devrait être celle d’une rénovation en profondeur. Mise en place fin août à l’Élysée, la commission du livre blanc compte une trentaine de membres, parlementaires, hauts responsables civils et militaires, et des « personnalités qualifiées » venues d’horizon très divers. Aux côtés du chef d’état-major des armées ou du patron de la police nationale, on retrouve ainsi des experts reconnus comme François Heisbourg ou Bruno Tertrais, mais aussi Nicolas Baverez ou l’avocat et écrivain François Sureau.

L’équipe du livre blanc est emmenée par Jean-Claude Mallet. « Pas de tabous, pas de préjugés » : telles sont les consignes données par Nicolas Sarkozy à ce conseiller d’État, ancien patron de la DAS (Délégation aux affaires stratégiques) puis du SGDN (Secrétariat général de la défense nationale).

Auspices européens

Le secrétariat du livre blanc est dirigé par l’actuel chef du SGDN, Francis Delon. Les deux précédents livres blancs (1972 et 1994) ne portaient « que » sur la défense. Cette fois-ci, le chef de l’État a tenu ce que le champ de réflexion soit élargi à la « sécurité nationale ». Il est aussi placé sous des auspices européens, la France ayant l’ambition de revigorer l’Europe de la défense. Vaste programme dans une Union où les budgets militaires sont souvent asthéniques. « Le monde entier se réarme... sauf l’Europe », constate ainsi Hervé Morin dans son éditorial de l’université de la défense.

Le livre blanc s’inscrit dans une perspective à quinze ans mais sera régulièrement actualisé, peut-être tous les cinq ans, « sauf à figer la pensée et l’action », comme l’a déclaré Nicolas Sarkozy. Le président ayant exprimé son souhait d’en finir avec le « domaine réservé » et d’oxygéner la réflexion sur la défense et la politique étrangère, l’autre mot clé de ce livre blanc est « l’ouverture ». Elle se traduit notamment par la mise en place d’un site Internet, avec des forums de discussion ouverts au grand public. Le livre blanc doit être terminé en mars 2008, avec un point d’étape à la fin de cette année.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :