mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Une bombe à implosion « la plus puissante du monde » pour la Russie (...)

Une bombe à implosion « la plus puissante du monde » pour la Russie ?

AFP

mercredi 12 septembre 2007, sélectionné par Spynews

logo

L’armée russe a dévoilé mardi à la télévision russe à grands renforts d’images et d’experts militaires une nouvelle bombe à implosion de 7 tonnes, présentée comme quatre fois plus puissante que la bombe américaine du même type.

La bombe à implosion, parfois appelée bombe à vide, est une arme conventionnelle qui, en explosant, disperse un nuage d’hydrocarbures. Celui-ci se consume en une fraction de seconde, enflammant l’atmosphère et provoquant une chaleur très importante.

Cette technologie remonte à la guerre du Vietnam quand les soldats américains avaient baptisé « coupeuse de marguerites » parce que destinée à la déforestation cette bombe aux effets dévastateurs .

« Les résultats des essais sur cette charge ont montré qu’en efficacité et en possibilité, elle était comparable à une charge nucléaire », a déclaré un haut responsable de l’État-major de l’armée russe, le général Alexandre Rouchkine.

La télévision russe a montré le largage d’une bombe réduisant en miettes un bâtiment de quatre étages et d’une trentaine de mètres de long.

Selon la télévision russe Pervyi Kanal, cette bombe de 7100 kg n’a pas encore de nom mais est quatre fois plus puissante que la bombe à implosion américaine.

Aucun expert indépendant n’est interrogé dans le sujet de la télévision russe et il n’est pas possible de déterminer la nouveauté ou la véracité des éléments donnés par l’armée russe.

Le ministère russe de la Défense n’était pas immédiatement joignable mardi soir.

« Elle nous permet d’assurer la sécurité de l’État et en même temps de lutter contre le terrorisme international dans n’importe quelle situation et dans n’importe quelle région », a indiqué le général Rouchkine.

La télévision publique russe insiste sur le caractère « conventionnel » de cette arme et assure que la Russie n’est pas engagée dans une nouvelle « course à l’armement ».

Photo AP


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :