dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > INTERPOL préconise l’établissement d’un réseau mondial intégré (...)

INTERPOL préconise l’établissement d’un réseau mondial intégré d’enquête sur la cybercriminalité pour lutter contre les dangers d’Internet

Interpol

jeudi 13 septembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, a exhorté les services chargés de l’application de la loi, ce jour, mercredi, à mettre en place des Points de contact centraux nationaux (PCCN) intégrés afin de faciliter la prévention de la cybercriminalité ainsi que les enquêtes sur les infractions relevant de cette forme de criminalité et les poursuites les concernant.

Considérée comme étant une norme minimale par la Convention sur la cybercriminalité du Conseil de l’Europe, la création d’un réseau de PCCN utilisant le système mondial de communication policière sécurité d’INTERPOL, I-24/7, permettrait aux policiers, où qu’ils soient dans le monde, de trouver immédiatement à qui demander l’assistance d’experts d’autres pays, et de l’obtenir, 24 heures sur 24 – ce qui est jugé essentiel dans les enquêtes concernant Internet.

M. Shivraj Patil, Ministre de l’Intérieur indien, a souligné que le défi que doivent relever les services chargés de l’application de la loi, dans la lutte contre la cybercriminalité, est immense.

"Tandis que nous, défenseurs de la loi, nous réunissons ici pour partager nos expériences quant à la façon de lutter contre cette nouvelle menace que constitue la cybercriminalité et à laquelle nous devons faire face, ceux qui enfreignent la loi se rencontrent en personne ou dans le cyberespace pour concevoir des moyens nouveaux et innovants de commettre davantage d’infractions", a déclaré le Ministre Patil.

S’adressant aux délégués de la 7 ème Conférence internationale sur la cybercriminalité, à New Delhi, M. Noble a aussi appelé le secteur privé à s’employer plus activement à aider la police dans ses enquêtes.

"Ceux-là même qui ont mis au point les applications qui ont fait d’Internet un outil si important dans nos vies quotidiennes peuvent, et doivent, contribuer au premier chef à ce qu’il demeure un outil sûr", a indiqué le Secrétaire Général Noble.

"Les services chargés de l’application de la loi et le secteur privé doivent collaborer plus étroitement, et certains pays créer des unités mixtes spécialisées qui se tiennent prêtes à faire face à toute cybermenace dont ils seraient la cible ou à apporter leur assistance aux polices de n’importe où dans le monde".

"Faire appel aux experts du secteur privé et les associer à ce combat est le seul moyen pour la police de se tenir au fait des nouvelles technologies, en évolution constante", a conclu M. Noble.

La coopération entre les organisations internationales est également un point central de l’ordre du jour, dans le cadre duquel les délégués sont invités à réfléchir à la façon dont les partenariats entre INTERPOL, les pays du G8, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et Europol peuvent être renforcés pour pouvoir faire preuve de cohésion dans la riposte mondiale opposée à la cybercriminalité.

Parmi les autres points de l’ordre du jour de cette conférence de trois jours figurent l’utilisation d’Internet par les terroristes, l’exploitation des enfants sur Internet, les escroqueries bancaires en ligne et la police scientifique appliquée aux cyberdélits.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :