dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Technologie > Création d’un centre national des technologies RFID

Création d’un centre national des technologies RFID

David Maume, 01net

lundi 1er octobre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Déjà bien représentées au sein des pôles de compétitivité, les technologies RFID auront en 2008 un centre national doté d’un budget de fonctionnement de 2 millions d’euros sur trois ans.

Le gouvernement croit plus que jamais au potentiel des technologies RFID (identification par radiofréquence) aussi appelées communément puces sans contact. Jeudi 27 septembre, lors d’une visite sur le pôle de compétitivité de Rousset dans les Bouches-du-Rhône (microélectronique), Hervé Novelli, le secrétaire d’Etat chargé des Entreprises et du Commerce extérieur, a annoncé le lancement en novembre prochain d’un appel à candidatures afin de créer en 2008 un centre national dédié à la technologie RFID.

Le double objectif de ce centre de référence, qui sera doté d’un budget de fonctionnement d’environ 2 millions d’euros sur trois ans, sera d’aider les entreprises et en particulier les PME à développer mais aussi à tirer parti des technologies RFID.

Début 2008, l’Etat lancera, parallèlement à la création de ce centre, un appel à projet doté d’un budget de 3 millions d’euros afin de « soutenir des projets collaboratifs ».

Une enveloppe totale de 5 millions d’euros

Ce nouveau coup de pouce du gouvernement aux technologies RFID (5 millions d’euros au total) vient s’ajouter aux investissements publics déjà consentis dans le cadre des pôles de compétitivité et dont le montant s’élève à 7 millions d’euros (dix pôles travaillent déjà sur les puces sans contact). Hervé Novelli a justifié la décision du gouvernement en rappelant l’énorme potentiel des technologies RFID et la bonne place de la France dans ce domaine.

Souvent présentées comme des « codes-barres intelligents », les puces sans contact sont déjà utilisées dans des milliers d’applications dans des secteurs comme la logistiques (traçabilité), les transports (Vélib, métro, bus, etc.) ou encore la grande distribution (étiquettes intelligentes). Le secrétaire d’Etat a rappelé que les ventes de solutions RFID devraient atteindre 5 milliards d’euros dans le monde contre 2,3 milliards en 2006 et que les analystes prédisaient une multiplication des ventes par cinq d’ici à dix ans.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :