mercredi 13 décembre 2017

Accueil du site > Technologie > Galileo : Berlin s’apprête à retoquer le financement proposé par (...)

Galileo : Berlin s’apprête à retoquer le financement proposé par Bruxelles

AFP

lundi 1er octobre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le ministre des transports allemand rejette l’idée de puiser dans les ressources de l’UE pour financer le système de navigation par satellite européen, et estime que le montage privilégie les industriels français et italiens

Galileo n’a pas encore bouclé son plan de financement. Le ministre allemand des Transports Wolfgang Tiefensee indique dans un entretien publié lundi que Berlin ne "pouvait pas soutenir les propositions faites par la Commission européenne" pour financer sur des fonds européens le système de navigation par satellite européen Galileo, qui vise à damer le pion à l’américain GPS.

M. Tiefensee, cité au style indirect par le quotidien Die Welt, fait valoir qu’avec le montage imaginé par Bruxelles, l’Allemagne serait amenée à porter l’essentiel du poids financier. Le ministre des Transports juge également que le financement proposé par la Commission risque de privilégier des industriels français et italiens, au détriments de groupes allemands. Partisane d’un financement apporté par les seuls gouvernements intéressés dont les industries se partageraient alors les contrats, l’Allemagne rejette enfin l’idée de puiser dans les ressources de l’UE pour Galileo.

La Commission européenne doit trouver 2,4 milliards d’euros supplémentaires dans ses caisses pour lancer le "GPS européen", projet technologique phare de l’UE promettant une précision accrue par rapport au système américain. Elle propose aux Etats membres de puiser 1,7 milliard d’euros en 2007, puis 500 millions en 2008, sur des fonds non utilisés de la politique agricole commune (PAC). Le complément proviendrait de sommes allouées au fonctionnement des institutions européennes, également inutilisées.

Paris, en principe parmi les principaux soutiens au projet, serait aussi réservé sur son financement. De plus, le projet industriel lui-même a pris du retard. Récemment, Arianespace a indiqué que le deuxième satellite de Galileo ne sera lancé qu’en mars 2008. Les ministres des Transports des 27 doivent se retrouver mardi au Luxembourg pour un premier échange de vues.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :