mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > La CIA recrute plus d’espions du Moyen-Orient et d’Asie

La CIA recrute plus d’espions du Moyen-Orient et d’Asie

AFP

lundi 1er octobre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Plus d’un agent sur quatre recruté cette année par la CIA fait partie d’une minorité, mais l’agence de renseignement américaine manque encore de recrues originaires du Moyen-Orient et d’Asie, précieuses pour lutter contre le terrorisme, selon le directeur des opérations clandestines américaines, Jose Rodriguez.

« Nous devons travailler dur pour attirer des minorités. La concurrence est rude avec le monde des affaires, et notre processus de sélection (via des vérifications d’identité) demeure trop long », déplore-t-il dans un entretien au quotidien américain USA Today publié lundi.

« Ceux qui maîtrisent une autre langue et une autre culture ont un avantage majeur. Nous les voulons parmi nous », déclare le chef du Service national clandestin, qui coordonne les opérations clandestines de la CIA, du ministère de la Défense, du FBI et des autres agences gouvernementales.

Cette année, 27% des nouveaux agents secrets embauchés appartiennent à une minorité, contre seulement 13% en 2006, soit un pourcentage record, fait valoir M. Rodriguez.

Mais au total, seuls 5% des agents secrets employés par les États-Unis sont originaires d’Asie.

La CIA a été vivement critiquée après les attentats du 11 septembre, pour n’avoir pas su détecter la menace, notamment par manque de contacts avec les réseaux terroristes islamistes.

Plus généralement, le service d’espionnage de la CIA est confronté à une pénurie de candidats. Malgré la croissance rapide des effectifs depuis 2001, l’Agence n’atteindra pas l’objectif fixé par le président George W. Bush d’augmenter ses effectifs de 50% d’ici à 2010, écrit USA Today.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :

1 Message

  • "Cette année, 27% des nouveaux agents secrets embauchés appartiennent à une minorité, contre seulement 13% en 2006, soit un pourcentage record, fait valoir M. Rodriguez.
    Mais au total, seuls 5% des agents secrets employés par les États-Unis sont originaires d’Asie."

    Les agents secrets américains ne se limitent pas à ceux de la CIA. Si on compte la NSA, le FBI, et les autres agences particulières, il est normal qu’il y ait un tel taux. Toutes les agences n’ont pas pour attribution le renseignement extérieur.