dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Les tentatives abkhazes pour empêcher le survol de son territoire (...)

Les tentatives abkhazes pour empêcher le survol de son territoire assimilées à du terrorisme

RIA Novosti

vendredi 5 octobre 2007, sélectionné par Spyworld

Les tentatives de l’Abkhazie pour empêcher les vols aériens au-dessus de son territoire seront considérées comme un acte de terrorisme international, peut-on lire dans une déclaration du ministre géorgien pour le Règlement des conflits, David Bakradze

"Nous mettons sévèrement en garde les autorités de l’Abkhazie contre toute action créant une menace contre les vols civils internationaux. Toute tentative en ce sens sera considérée comme un acte de terrorisme international qui sera sévèrement réprimé", précise la déclaration dont le texte est parvenu à RIA Novosti.

Antérieurement, le président de la république autoproclamée, Sergueï Bagapch, avait déclaré qu’ "il ne répondait pas" de la sécurité des vols aériens internationaux par le territoire abkhaz si ces vols n’étaient pas concertés avec la direction de la république.

Dans sa déclaration, le ministre géorgien rappelle également que "conformément à la législation internationale, il n’y a pas d’espace aérien abkhaz".

"L’espace aérien géorgien est unique et aucun danger de la part des autorités de fait de Soukhoumi ne peut menacer la circulation des avions civils internationaux", précise la déclaration.

Dans sa lettre adressée aux organisations internationales, le président Sergueï Bagapch a annoncé que l’Abkhazie avait interdit les vols internationaux au-dessus de son territoire sans autorisation préalable.

Selon M. Bagapch, les cas de vols d’appareils non identifiés effectuant des opérations de reconnaissance au-dessus du territoire abkhaz sont devenus plus fréquents ces derniers temps. Le président abkhaz a adressé un préavis à l’Organisation internationale de l’Aviation civile selon lequel "les vols des avions civils par le couloir international UL-850 s’effectueront désormais uniquement après concertation avec l’Organisme en charge de la circulation aérienne de la République d’Abkhazie".

"Dans le cas contraire, l’Abkhazie ne garantira pas la sécurité des avions survolant son territoire sans concertation nécessaire", écrit M. Bagapch dans une lettre à Karsten Theil, directeur général pour l’Europe et l’Atlantique Nord de l’OACI à la Mission d’observation des Nations unies en Géorgie et à la Force collective de paix de la CEI dans la zone du conflit abkhazo-géorgien.

Le 14 août 1992, la Géorgie a introduit ses troupes en Abkhazie où elles se sont heurtées à une forte résistance. Le conflit armé, au cours duquel la Géorgie a perdu le contrôle de l’Abkhazie, s’est achevé le 30 août 1993. La république autoproclamée refuse toute forme d’association avec le Géorgie et recherche la reconnaissance internationale de son indépendance.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :