mercredi 13 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > La Maison-Blanche dit n’être pour rien dans une fuite néfaste sur (...)

La Maison-Blanche dit n’être pour rien dans une fuite néfaste sur Al-Qaeda

AFP

mardi 9 octobre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

La Maison-Blanche s’est dite « inquiète » mais a affirmé catégoriquement mardi n’être pour rien dans une fuite qui aurait réduit à néant des années de travail d’une société spécialisée dans la surveillance d’Al-Qaeda et des organisations terroristes.

« Nous sommes très inquiets de l’apprendre », a dit la porte-parole de la Maison-Blanche, Dana Perino.

Mais, « ce n’est pas nous », a-t-elle répondu à la presse qui lui demandait si la Maison-Blanche était la source de cette fuite révélée par le Washington Post.

Selon le quotidien, la société SITE estime que des techniques élaborées au prix d’années de travail pour détecter et enregistrer des vidéos, des messages secrets ou des alertes à l’attentat suicide du réseau Al-Qaeda sont à présent ruinées parce qu’une vidéo d’Oussama ben Laden s’est retrouvée le mois dernier sur toutes les télévisions avant sa publication officielle, à cause d’une fuite dans l’administration.

SITE avait reçu la nouvelle vidéo d’Oussama ben Laden et avait accepté le 7 septembre après des discussions avec deux responsables de la Maison-Blanche de la communiquer à l’administration, à condition que cette dernière ne fasse pas savoir qu’elle avait le document jusqu’à sa publication officielle, dit le journal.

En raison de cette fuite, Al-Qaeda a pu savoir que la sécurité de son système de communications avait été mise à mal par SITE.

Le gouvernement « encourage » les Américains à lui fournir de telles informations, et quand cela arrive « nous voulons veiller à ce qu’ils sachent qu’on protègera leurs sources », a dit la porte-parole de la Maison-Blanche.

Elle a indiqué que, comme elle le fait toujours, la Maison-Blanche a communiqué les informations de SITE aux services de renseignement quand elle les a reçues.

Interrogée sur l’ouverture d’une enquête pour rechercher les sources de la fuite, Mme Perino a renvoyé aux services du Directeur du renseignement national.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :