lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Technologie > La lentille qui donne aux caméras de surveillance des yeux derrière la (...)

La lentille qui donne aux caméras de surveillance des yeux derrière la tête

AFP

mardi 9 octobre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Une lentille, compatible avec la plupart des caméras de surveillance analogiques ou numériques et capable de leur offrir une vision panoramique à 360°, sera l’une des vedettes du Salon Milipol qui ouvre ses portes mardi Porte de Versailles à Paris.

Développée par ImmerVision, une PME canadienne de Montréal, cette lentille présentée lundi à l’AFP pour la première fois en France, fonctionne déjà dans des prisons canadiennes et des casinos américains après avoir reçu le prix Frost & Sullivan de la meilleure innovation de 2007 pour l’Amérique du Nord.

"Fruit de six années de recherches et développements" marquées par le dépôt de six brevets mondiaux, cette lentille se visse à la place de l’optique traditionnelle d’une caméra de surveillance fixe, assurant une vision à 360° sans pivoter, explique Pascale Nini, directrice générale d’ImmerVision.

Cette lentille révolutionnaire grand angle permet de saisir davantage de détails en augmentant les distorsions optiques qui sont ensuite éliminées à l’aide d’algorithmes. Là où il faudrait une dizaine de caméras pour surveiller le hall d’une banque, une table de jeux dans un casino ou un carrefour dans une ville, une ou deux caméras, équipées de lentilles ImmerVision, suffisent.

Selon Pascale Nini, cette technologie, qui équipe déjà plusieurs centaines de caméras de surveillance en Amérique du Nord, ne nécessite pas d’investir dans de nouveaux équipements.

En France, où l’on compte un million de caméras de surveillance, dont 30.000 à Paris, la lentille ImmerVision et son logiciel à intégrer à l’équipement existant devraient se situer autour de 500 euros, précise Frédérick Landry, chef du produit chez ImmerVision.

Pascale Nini, une Française de 36 ans, mathématicienne de formation, a installé ImmerVision à Montréal, fin 2001, en compagnie d’un autre Français, Jean-Claude Artonne, ancien pilote de l’armée de l’air, passionné d’intelligence artificielle et d’imagerie 3D.

Au-delà de la vidéosurveillance, Pascale Nini souhaite développer le concept pour la vidéoconférence et le multimédia. Elle prévoit de lancer fin 2008 une webcam destinée au grand public, d’abord pour être intégrée aux ordinateurs avant d’être adaptée aux téléphones portables.

Elle songe également "dans un avenir assez rapproché" à une lentille pour caméra numérique jetable qui prendra des photos à 180°. Cette technologie pourrait également être adaptée à l’endoscopie médicale ou répondre aux besoins spécifiques des militaires pour équiper des caméras de jour ou infrarouges sur des avions de reconnaissance.

Enfin ImmerVision termine la mise au point d’optiques pour l’industrie automobile afin d’éliminer les angles morts, encore à l’origine de milliers d’accidents mortels sur les routes dans le monde.

Images obtenues par une caméra de surveillance équipée d’une lentille panoramique le 8 octobre 2007 à Paris


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :