mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Le salon Milipol surfe sur un marché de la sécurité en plein (...)

Le salon Milipol surfe sur un marché de la sécurité en plein essor

AP

mardi 9 octobre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

A l’occasion de sa quinzième édition, qui se tient de mardi à vendredi à Paris, Milipol, le salon mondial de la sécurité intérieure des Etats, devrait à nouveau accueillir des milliers de professionnels venus du monde entier dans un marché en plein essor.

En 2005, 23.750 visiteurs, issus de 130 pays, s’étaient intéressés durant quatre jours aux nouveautés des 812 exposants. Ces derniers, réunis sous l’égide du ministère français de l’Intérieur, seront cette fois-ci 954 -soit 17% de plus qu’il y a deux ans- originaires de 41 pays, à présenter leurs services et produits.

Inauguré mardi matin par la ministre française de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie, Milipol surfe cette année encore sur un marché de la sécurité intérieure, publique et privée, toujours plus dynamique. Celui-ci était estimé en 2005 à 325 milliards d’euros et progresse de 8% par an. Il est dominé par les entreprises américaines qui contrôlent la moitié du secteur devant l’Europe et l’Asie. Mais selon les projections, cette dernière devrait gagner d’importantes parts de marché dans les années à venir. "Le rôle des Etats garants de la protection des personnes et des biens ne va plus de soi", affirme Alain Rondepierre, le président du salon. "La sécurité ne relève plus seulement du monopole de l’Etat et a donné naissance à un marché aujourd’hui en plein essor".

La hausse continue de la délinquance générale et le regain du terrorisme international poussent les décideurs internationaux de sécurité publique à chercher en permanence de nouveaux outils, services et de nouvelles méthodes pour endiguer les phénomènes criminels. Cette année, la part des produits et des équipements dédiés aux forces spéciales est ainsi en augmentation. Le succès des matériels de vidéosurveillance se confirme une fois encore et demeure le créneau porteur de l’ensemble du secteur. Enfin, Milipol dévoilera les innovations en matière d’informatique et d’électronique dédiées à la sécurité ainsi que des systèmes optiques destinés à l’observation et à la visée.

Parrain de la manifestation, le ministère français de l’Intérieur se sert de cette vitrine internationale pour mettre en avant son savoir-faire et ses nouveautés. Sur un espace de 430m2 ultramoderne, les visiteurs pourront ainsi entrer dans "le commissariat du futur". Seront notamment mis en avant les "experts" de la police technique et scientifique qui, grâce à leurs relevés de toute sorte (empreintes digitales ou génétiques, détection de traces de sang, etc) apportent un concours précieux à la résolution des enquêtes. Ils côtoieront les "robocop en véhicules blindés", selon les termes employés par la police nationale, des fonctionnaires revêtus des dernières tenues anti-émeutes qui sont chargés d’intervenir à chaud lors des violences urbaines.

Le ministère de l’Intérieur est aussi fier de présenter le système LAPI (lecture automatisée des plaques d’immatriculation). Ainsi, une caméra et un projecteur infrarouge embarqués sur un véhicule de patrouille permettent désormais de lire à distance une plaque d’immatriculation, de jour comme de nuit, quelles que soient les conditions climatiques. Le numéro détecté est immédiatement comparé avec le fichier des véhicules volés (FVV). Si l’automobile suspecte a été dérobée, le policier en est donc avisé.

Autre nouveauté présentée, le kit salivaire utilisé pour détecter la consommation de stupéfiants chez les automobilistes. En 2006, 9.000 des 20.000 contrôles urinaires effectués dans l’Hexagone se sont révélés positifs. Policiers et gendarmes espèrent que cette nouvelle "arme" sera généralisée en 2008, ce qui ferait de la France le premier pays à se doter de contrôles salivaires de cannabis et autres drogues.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :