mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Washington et Londres utilisent les services secrets de leurs alliés contre (...)

Washington et Londres utilisent les services secrets de leurs alliés contre la Russie

RIA Novosti

mercredi 10 octobre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne utilisent les services secrets polonais, géorgiens et baltes pour intensifier leur activité contre la Russie, a fait savoir le directeur du Service fédéral de sécurité (FSB), le général d’armée Nikolaï Patrouchev.

"La CIA et le SIS (principaux organismes de renseignement américain et britannique) continuent d’associer leurs partenaires polonais, géorgiens, baltes et d’autres Etats aux activités dirigées contre la Russie", a déclaré M. Patrouchev dans son interview publiée mercredi par l’hebdomadaire "Argoumenty i fakty".

Selon lui, les services de renseignement américains et britanniques exercent une influence très sérieuse sur les services spéciaux de ces pays et de certains autres Etats d’Europe de l’Est. "Cette influence concerne un large éventail de domaines : formation de spécialistes, répartition des budgets, choix des axes stratégiques d’activité et organisation d’opérations d’espionnage conjointes", a expliqué le directeur du FSB.

Soucieux de complaire à leurs "partenaires" américains et britanniques, les services secrets polonais, géorgiens et baltes "effectuent des opérations qui dépassent de loin le cadre de leurs intérêts nationaux", a constaté M. Patrouchev.

Dans ces pays, les services d’espionnage recrutent des contacts parmi les résidents russes. Pire, "certains agents secrets géorgiens ne répugnent pas à entretenir des relations avec les milieux criminels et à les utiliser de plus en plus souvent dans des actions de provocation et des opérations d’espionnage", a ajouté le directeur du FSB.

M. Patrouchev a rappelé que les services secrets des pays membres de l’OTAN continuaient d’intensifier leurs efforts envers la Russie. Il a particulièrement souligné le rôle de la Grande-Bretagne dont les services spéciaux "n’exercent pas seulement un espionnage tous azimuts, mais cherchent aussi à influer sur la situation politique intérieure de notre pays".

"Afin d’atteindre leurs objectifs politiques, les Anglais font souvent appel à des personnes poursuivies au pénal mais ayant trouvé refuge à l’étranger", a constaté le directeur du FSB.

A cet égard, il a rappelé le cas du citoyen russe Viatcheslav Jarko qui avait avoué avoir été recruté par le SIS avec le concours de MM. Berezovski et Litvinenko.

M. Patrouchev a également évoqué l’activité des services secrets turcs qui cherchent, selon lui, à renforcer leurs positions parmi les élites politiques et économiques dans les régions russes à population musulmane. A leur tour, les services pakistanais s’efforcent d’accéder aux technologies militaires et à double usage, ainsi que de recueillir des informations sur la coopération militaire et technique de la Russie avec différents pays.

Dans l’ensemble, les crédits alloués par les principales puissances étrangères à leurs services secrets augmentent de 15-20% par an.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :