mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Terrorisme pétrolier : la menace n’est pas nouvelle

Terrorisme pétrolier : la menace n’est pas nouvelle

Hugo Fontaine, la Presse

mercredi 10 octobre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

La menace terroriste contre les infrastructures énergétiques canadiennes n’est pas nouvelle, selon Benoît Gagnon, chercheur associé à la chaire Raoul-Dandurand de l’UQAM et spécialiste des questions de terrorisme

Comme l’a rapporté Le Devoir dans son numéro d’hier, des documents du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) indiquent que le groupe Al-Qaeda considère l’industrie pétrolière canadienne comme une cible potentielle.

Invité à commenter la nouvelle par La Presse, Benoît Gagnon a rappelé que « le secteur de l’énergie est critique pour ce qui est de la menace terroriste, parce que c’est la colonne vertébrale des sociétés occidentales. C’est un secteur à risque en général. Ce qui peut être nouveau, c’est que les services de sécurité aient obtenu des renseignements plus spécifiques quant à la menace. »

Selon les documents du SCRS, Al-Qaeda croit que des attentats contre l’industrie pétrolière sont le meilleur moyen de nuire aux États-Unis. Et comme le Canada fournit aux États-Unis 17% de leur pétrole, l’industrie pétrolière canadienne, au pays comme à l’étranger, est une cible stratégique.

En février dernier, dans une revue électronique djihadiste, Al-Qaeda a d’ailleurs appelé à des attaques d’installations pétrolières « contre le Canada, le Mexique et le Venezuela, sans donner d’autres précisions sur les attentats voulus », peut-on lire dans les documents rédigés par le Centre intégré d’évaluation des menaces (rattaché au SCRS).

Ces documents font aussi état d’une menace de « cyberattaque » contre le réseau électrique et d’actions visant le secteur maritime.

Risque faible au Canada

« Le risque terroriste demeure relativement bas au Canada, explique néanmoins Benoît Gagnon. Étant donné la proximité américaine, si les terroristes veulent frapper l’Occident, ils iront aux États-Unis plutôt qu’au Canada. »


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :