dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Irak : Al-Qaïda serait désemparée

Irak : Al-Qaïda serait désemparée

MAP

mardi 16 octobre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Des responsables militaires américains croient que leur armée a assené un coup "dévastateur" et peut-être "fatal" à Al-Qaïda en Irak durant les derniers mois, ce qui pousse certains généraux à vouloir proclamer la victoire sur l’organisation, qualifiée par l’Aministration Bush comme étant "l’ennemi le plus mortel des Etats-Unis en Irak", souligne le "ashington Post"lundi.

Toutefois, alors que la Maison Blanche et ses commandants militaires planifient pour la prochaine phase de la guerre, d’autres responsables ont averti contre ce qu’ils considèrent comme une "mesure prématurée, pouvant créer des difficultés stratégiques et politiques" pour Washington.

Pour ces responsables, une telle déclaration conforterait les critiques selon lesquelles le conflit en Irak est devenu une guerre civile où les forces de combat américaines ne devraient pas être impliquées.

La communauté du renseignement et certains responsables de l’armée même préviennent pour leur part qu’il ne faut pas sous-estimer un ennemi qui a montré une grande résistance par le passé, relève la publication.

Un haut responsable du renseignement, cité par le Post, a estimé qu’il serait prématuré à ce stade de proclamer la victoire sur Al-Qaïda. En dépit des récents succès américains, le groupe a "une habileté pour les attaques surprises" a expliqué ce responsable, rappelant que des périodes précédentes d’optimisme, comme celle suivant la mort de Abou Mussab Al-Zarqawi, se sont non seulement avérées infondées mais ont été suivies par une augmentation des opérations lancées par l’organisation.

Plusieurs responsables conviennent qu’Al-Qaïda en Irak a souffert de sérieux coups durant les trois derniers mois, entre autres après le déploiement de plus de forces américaines et irakiennes dans les bastions d’Al-Qaïda dans la province d’Al Anbar et à Bagdad, ce qui a privé les militants de bases d’opération, indique le Post, précisant que selon le général Raymond T. Odierno, le principal adjoint du commandant des forces américaines en Irak, le général David Petraeus, les militants sont "de moins en moins coordonnés et de plus en plus fragmentés".

Indiquant que certains responsables estiment que les données disponibles sont toutefois ’insuffisantes et difficiles à mesurer’ pour faire une bonne évaluation de l’évolution de la situation, le quotidien relève que toute évaluation de progrès contre Al-Qaïda est accompagnée d’une alerte avertissant qu’on ne peut vraiment crier victoire qu’après s’être assuré que le progrès est durable.

L’article du Washington Post est publié quelques jours après la sortie fracassante d’un ancien commandant des forces américaines en Irak, le général de corps d’armée Ricardo Sanchez, qui a déclaré la semaine dernière que la stratégie actuelle de la Maison-Blanche en Irak ne mènera pas à la victoire, qualifiant la guerre en Irak de "cauchemar sans fin".


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :