jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Informatique > Software > Singapour : le ministère de la Défense passe à OpenOffice

Singapour : le ministère de la Défense passe à OpenOffice

Ingrid Marson, ZDNet UK

samedi 23 octobre 2004, sélectionné par Spyworld

logo

L’administration de la défense singapourienne a décidé de remplacer Microsoft Office par la suite bureautique non propriétaire. Quelque 20.000 postes son concernés. L’intégration d’un OS à base de noyau Linux sur ses PC est également à l’étude.

Le ministère de la Défense de la République de Singapour va abandonner la suite bureautique Microsoft Office 97 au profit d’OpenOffice, alternative gratuite et non propriétaire basée sur le code de Star Office de Sun Microsystems.

Cheok Beng Teck, directeur de cabinet au ministère, a précisé à Bloomberg TV que la décision de migrer a été prise car « les nombreuses nouvelles fonctions de MS Office 2003 ne justifiaient pas son coût élevé ».

Quelque 20.000 postes administratifs sont concernés, ce qui constitue l’une des plus importante initiative de passage vers OpenOffice prise par un gouvernement. Rappelons qu’en 2003, le ministère israélien des Finances avait également démarré le déploiement de cette suite au sein de son administration.

Dans un premier temps, la migration ne touchera pas l’ensemble des postes, puisque seuls les nouveaux PC seront équipés d’OpenOffice, a indiqué le responsable. Pour le reste, le ministère veut procéder à une transition en douceur ; il va exploiter les licences de MS Office 97 dont il dispose encore, afin de laisser le choix aux employés d’utiliser le produit de Microsoft ou son concurrent open source.

Le ministère considère aussi la migration vers Linux

Les promoteurs d’OpenOffice se frottent les mains. Lim Swee Tat, président d’une association locale de promotion des logiciels libres, la Linux User Group of Singapore, a pour sa part assuré qu’il s’agissait de la plus grosse initiative de ce type à Singapour.

Côté développeurs, on met en avant les avantages fonctionnels d’OpenOffice. « Le coût n’est pas le seul point fort, OpenOffice, traduit dans de nombreuses langues, est ainsi disponible dans les quatre utilisées à Singapour : l’anglais, le chinois, la malaisien et le tamoul », nous a déclaré Michael Meeks, un développeur OpenOffice.

Enfin, la volonté de passer aux logiciels non propriétaires du ministère singapourien semble ne pas se limiter à la suite bureautique. Il envisage également l’intégration d’un OS à base de noyau Linux sur ses PC, a précisé Cheok Beng Teck.

OpenOffice est disponible gratuitement sous licence GPL (General Public License) ; la dernière version stable du programme est la mouture 1.1.3. Compatible avec les formats de documents de Microsoft, elle est développée en mode collaboratif via le programme OpenOffice.org.

Avec Christophe Guillemin à Paris pour ZDNet France


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :