samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Un commando palestinien prévoyait d’assassiner Ehoud Olmert en (...)

Un commando palestinien prévoyait d’assassiner Ehoud Olmert en Cisjordanie, selon le directeur du Shin Beth

AP

dimanche 21 octobre 2007, sélectionné par Spyworld

Un commando palestinien prévoyait d’assassiner le Premier ministre israélien Ehoud Olmert quand il s’est rendu en Cisjordanie au mois d’août dernier, selon le directeur du Shin Beth, l’agence de contre-espionnage israélienne, cité dimanche par le journal "Haaretz".

Yuval Diskin avait informé le cabinet israélien que le convoi du Premier ministre devait être attaqué à son entrée dans la ville de Jéricho le 6 août, précise le quotidien.

Israël avait alors averti l’Autorité palestinienne de ce complot, ce qui avait entraîné l’arrestation d’un nombre indéterminé de militants du Fatah, le mouvement du président Mahmoud Abbas, croit savoir "Haaretz".

Le journal ajoute qu’en dépit des aveux arrachés à ces suspects, tous ont retrouvé la liberté la semaine dernière, à la grande colère des services de M. Olmert, qui ont protesté auprès du président Abbas.

Contacté par l’Associated Press, un porte-parole du gouvernement isrélien n’a pu confirmer ces informations. On ignore du reste à quel stade se trouvait le complot présumé lorsqu’il a été découvert et pour quelle raison il a été dévoilé deux mois et demi plus tard.

La visite de M. Olmert en Cisjordanie avait permis au Premier ministre de rencontrer M. Abbas en territoire palestinien pour la première fois en sept ans de violences. Pour l’occasion, les forces de sécurité israéliennes et palestiniennes avaient efficacement coopéré.

Les autres rencontres entre les deux hommes se sont toutes tenues dans la résidence de M. Olmert à Jérusalem.

Le Premier ministre palestinien Salam Fayyad a affirmé dimanche, à son arrivée à Jérusalem pour une rencontre avec des députés israéliens, qu’Ehoud Olmert n’avait jamais été vraiment en danger. Il n’y avait pas de "menace imminente", a-t-il assuré. "Nous nous efforçons de rétablir l’état de droit dans les villes, villages et zones placés sous notre contrôle", a-t-il ajouté.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :